• 02 novembre 2001 / ON NE PEUT PAS PLAIRE A TOUT LE MONDE

    Sheila est l'invitée de M.O.-F. pour la sortie de sa compil 44 titres. Elle est accompagnée de Catherine Jacob qui va se montrer être une formidable alliée !

    Morceaux choisis.

    M.O.-F. : Catherine, vous m'avez dit tout à l'heure en coulisses que pour vous Sheila c'est admiration et respect total.

    CJ : Absolument. Total respect, faites gaffe, parce que ce soir je suis son body-guard.

    M.O.-F. : Vous avez vu, votre copine Sylvie elle a chanté a cappella la semaine dernière !

    S : Ah bon ? Eh ben c'est bien, elle a raison ! (rires). Bon, vous l'avez voulu, vous allez l'avoir ! (elle se lève et va se positionner à côté de Marco). Exceptionnellement ce soir, nous allons chanter tous les deux Les Gondoles A Venise !

    M.O.-F. : J'ai halluciné, ELLE était moine tibétain comme Paco Rabanne.

    CJ : Excusez-moi c'est très très gênant cette façon de parler d'une personne présente à la troisième personne...Un p'tit peu de politesse peut-être ?

    M.O.-F. : Qu'est-ce qui a été le plus dur à entendre : inculte, idiote, ne sachant pas chanter, être un homme...

    S : Non, mais écoutez mais moi je vous emmerde ! J'ai jamais été inculte ni idiote ! C'est vous qui le dites moi je l'ai jamais entendu...

    M.O.-F. : Les paroles de vos chansons quand même !

    S : Il n'y a pas que moi qui ait chanté des conneries quand même ! Et franchement aujourd'hui y'a pas que du Baudelaire non plus, il faut arrêter !

    CJ : Il y a quand même un groupe de 4 garçons dans le vent qui chantait "Hello Sunshine", c'est pas plus fort ! Hello Sunshine, hein bon, Coucou le soleil !!!

    AM : SheilaDermine ! N'oubliez pas, SheilaDermine c'est naturel !

    S : Ah ça par contre vous voyez c'était lui ça (Claude Carrère). C'est là qu'on voit qu'il a du génie quand même.

    AM : Mais là, vous touchiez un peu de pépettes ?

    S : Vous voulez qu'on se fasse du mal, qu'on éclate en sanglots tout de suite ? Non, non, et puis je vais pas vous raconter ma vie...

    M.O.-F. : On va pas raconter la galère avec Claude Carrère, grosso-modo on sait que vous l'avez attaqué parce qu'à l'époque vous n'étiez que salariée, et...

    S : Eh bien écoutez si on ne doit pas en parler c'est bien de  laisser ça par terre !

    M.O.-F. : Vous avez gagné après coup 4 millions de Francs.

    S : Non mais j'ai pas...vous voyez déjà vous avez de fausses nouvelles, parce que je n'ai pas gagné 4 miilions de Francs !

    M.O.-F. : Plus ? Moins ?

    S : Vous ne saurez pas, vous ne saurez rien. Vous ne saurez plus rien, je ne veux pas qu'on parle de ça ce soir.

    M.O.-F. : Vous n'avez pas voulu changer de nom, comme votre copine Karen Chéryl ? Elle c'est Isabelle Morizet maintenant.

    S : Oui mais moi non !

    M.O.-F. : Vous en pensez quoi de son parcours ? A une époque c'était la petite concurrente Carène Chéryl. C'est Claude Carrère et Mémé Ibach qui l'ont faite. Et alors ?

    S : Et alors quoi ? Mais qu'est-ce que vous voulez que je pense de Karen Chéryl ? Elle a le droit de faire ce qu'elle veut écoutez !

    M.O.-F. : Et vous, vous ne voulez pas brûler Sheila ?

    S : Mais pas du tout, moi je l'adore Sheila, c'est une fille vachement sympa pourquoi voulez-vous que je la brûle ? Moi je suis très fière de ma vie, j'ai 40 ans de carrière l'année prochaine, je vais peut-être en faire encore 40 parce que moi je suis une fille qui regarde devant, donc non, franchement moi je crache pas dans la soupe.

    M.O.-F. : Vous regardez en avant, mais vous sortez une 4ème compil. Pourquoi une de plus, y'a que Dalida qui sort autant de compils !!! (Sifflets !)

    CJ : Mais les gens sont peut-être demandeurs, mon chéri !

    M.O.-F. : Cette compil est déjà 10ème au Top, d'ailleurs moi-même je l'ai achetée...enfin, plutôt vous me l'avez donnée ! Catherine, vous l'avez achetée la compil ?

    CJ : Non, mais je vais l'acheter !

    M.O.-F. : Je vous file celle-là et vous Sheila vous m'en redonnez une autre, ça va ?

    CJ : Non non non, moi j'achète, je paie, je peux payer, je peux m'offrir ce que je veux (applaudissements). Je vais me précipiter acheter la compil avec MON pognon !

    MISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOUR

    « 16 mai 2003 / ON NE PEUT PAS PLAIRE A TOUT LE MONDE15 novembre 2003 / LE GRAND CLASSEMENT »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :