• 13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...

    Dernière Mise à Jour : 13/02/2015

    Merci Franmi, Bettina et Sylvie !


    13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...


    Cette année 1977 est leur dernière vraie année de vie commune, du moins pendant le premier semestre... Le moins qu'on puisse dire est qu'ils ont l'air un peu contraints sur ces photos prises dans le jardin de Feucherolles... Les regards sont fuyants et la gaieté semble fatice ! Mais on s'embrasse pour les photographes...

    13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...

    13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...

    13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...

    13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...

    13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...

    13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...

    Cette série prise le soir dans la salle-à-manger, où Sheila et Ringo se sont romantiquement habillés, nous les montre plus attentionnés, plus proches, quoique Ringo ait par moments un étrange sourire ?

    13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux... 

    13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux... 

    13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux... 

    13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...

    Une petite babiole de chez Cartier, tout de même !

    13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle entre eux...13 février 1977 : L'amour qui brûle en eux...


  • Commentaires

    17
    Samedi 14 Février 2015 à 14:44

    J"achète les mag de Gilles j'en veuxxxxxxxxxxxxx . lol

    16
    JIPOUNET
    Samedi 14 Février 2015 à 14:06

    Ma première réaction en voyant la couverture, je me suis mis à calculer en me disant mais ! je ne l'ai pas celle-là !!! Pourtant je ne suis pas saoul les amis...enfin presque...!!!!!!!

    Bisous Gillou merci pour cette composition !

    15
    Samedi 14 Février 2015 à 13:22

    'Peut être pas celle que l'on croyait...' Pas mal ce titre Gilles et surtout, ce n'était que la vérité puisque cette artiste a souvent et est encore prise à 'contre-sens'...et çà, çà m'agace profondément !

    'Surprise dans les bras de Coluche' ! Alors là, tu fais fort, j'ai l'impression qu'il s'agit d'un titre accrocheur qui mériterait de figurer dans 'Closer' ou 'France-Dimanche' !

    14
    claudo
    Vendredi 13 Février 2015 à 20:17

    BRAVO POUR LA COUVERTURE

    13
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 09:33

    J'espère qu'ils n'étaient pas seul, tous les deux pour se taper ce gros gateau d'anniversaire

    12
    Mardi 1er Octobre 2013 à 15:01

    Daccord avec toi Gillou, cette série a du mal à nous faire croire au bonheur (retrouvé)  Pourtant tout est rassemblé pour faire comme si. Gâteau, champagne (du bon j'espère) et même sur la table en extérieur une petite boite (offerte le soir un Must de chez Cartier) à côté on dirait des alliances, et puis ce collier qu'elle nous présente (et que l'on ne reverra plus ?) Comme chaque fois je ne peux m'empêcher de décortiquer certaines photos, parmi les dernières il y a ce sourire (grimace) de Ringo et le décor !!! La petite télé (un peu cheap) avec le dossier des chaises un peu chargé assorti aux rideaux et eux tout à côté de la fenêtre voire coincés au bout de la table, le champagne dans un grand verre à vin (erreur !)...et c'est madame qui sert le gâteau (oui un deuxième gâteau )!!!

    Oui à l'époque j'y ai cru, aujourd'hui mon regard est plus sceptique

    11
    Samedi 28 Septembre 2013 à 17:37

    excellent ff j'ai marché jusqu'au bout !!!

    10
    Samedi 28 Septembre 2013 à 03:36

    J'aime beaucoup les photos de Sheila a Feucherolles . Quelle époque fabuleuse .. j'ai trop de nostalgie , comme j'aimerais refaire un bon en arrière .  Merci ff j'ai adoré ton sujet . Bisous mon ff trop mignon  .

    9
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 09:15

    Oh mon ff, alors là, je te tire... mon chapeau ! Vraiment, jusqu'à la dernière ligne je me suis demandé où tu voulais nous emmener... Quel talent de conteur tu as... Je suis certain que Sheila, si elle lit ton post, sera morte de rire elle aussi ! Son ex, moins... Quoique...


    8
    jean pierre c
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 06:32

    Et je sais pourquoi je dors encore a moitié, parce que ff, c'est le chouchou de mes rêves et ainsi j'ai dû mal a quitter mon sommeil car je suis trop bien en sa compagnie

    7
    ff
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 23:13

    Je ne comprends pas du tout vos impressions, c'est peut-être que rétrospectivement, sachant comment ça s'est fini, vous extrapolez un peu, non ? Perso, sur les images prises dans le jardin, je ne perçois qu'énormément de tendresse entre eux,   Sheila a l'air heureuse et rassurée de l'avoir toujours auprès d'elle. On sent bien cette pudeur si touchante chez elle devant les photographes quand elle va échanger un baiser avec lui. J'aime son pull très féminin assorti à la tenue plus virile et "nature" de son compagnon. De son côté, ou bien ce dernier joue merveilleusement la comédie de l'amoureux transi ou alors,  comme je le pense, son regard attendri, sa posture si protectrice trahissent sa passion intacte pour cette femme, qu'il voit toujours comme sa maîtresse, il est littéralement à ses pieds ! En tout cas, colportez ce que vous voulez mais il me parait blanc comme neige, et contrairement à ce qu'a raconté Sheila par la suite, je me demande s'il allait aussi souvent qu'elle le prétend courir la gueuse ou je ne sais quelle chienne que la chanteuse aurait prise en horreur après l'avoir trouvée dans le plus simple appareil, toute bave dehors, sur le lit conjugal ou le canapé du salon de Feucherolles.

    Seule ombre à ce tableau idyllique,  qui est donc ce con en chemise rouge qui a cru malin de coller Sheila d'aussi près  pour apparaitre sur tous les clichés ? Il ne se rend pas compte que le seul amour qui brûle en elle, il n'appartient qu'à If ?  Car "qu'est-donc qu'une femme sans la tendresse d'un chien ?"

    6
    SYLVIE 02
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 22:13

    tous les reportages en rapport avec FEUCHEROLLES me font réver ! Merci de nous faires partager toutes ces belles photos. Encore, encore, encore

    5
    thierry-pierre
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 21:07

    Complètement d'accord avec vous tous... En plus , un 13 fevrier en région Parisienne avec un Ringo avec une simple chemise ... Ils ont quand même l'air frigorifiés ( et encore notre Sheila a un gros pull !)... Ah , pour la promo , quelques efforts sont quand même bien indispensables en extérieur , non ??

    4
    olivier2
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 19:40

    je crois au vu de la grimace de Ringo qu'il saturait de toutes ces mises en scéne qu'il devait subir depuis 5 ans, quant à sa femme, classe en toutes circonstances. 

    3
    SPACER
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 17:47

    De la com' ? De l'intox ? les 2 avec un peu de sincérité ...Bah , plus personne n'est dupe de tte façon ....Mais quelle époque !

    2
    jean pierre c
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 16:51

    Ah un retour sur Feucherolles ! Toujours magique !!!!!

    1
    Catherine.51
    Mardi 6 Mars 2012 à 18:58

    Généreux le  Ringo !!!!!  le sourire cetainement le montant de la babiole!!!!

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :