• 16 mai 2003 / ON NE PEUT PAS PLAIRE A TOUT LE MONDE

    Entourée de François Léotard, Laurent Ruquier et Isabelle Mergault, notre Sheila resplendit de beauté et d'élégance, et garde une classe folle tout au long de l'émission, où les comparses de Marc-Olivier Fogiel tentent pourtant de la déstabiliser. Morceaux choisis :

    Alexis Trégarot : Je suis heureux de retrouver ce soir un des héros de mon enfance, j'ai nommé Kaliméro ! c'est incroyable le nombre d'injustices dont vous avez pu être la victime ! Dans les bons souvenirs, vous citez votre période Chic où vous vous êtes éclatée, eh bien nous aussi on s'est bien éclatés à vous voir dans ces années 70, Sheila avec ses fameux looks et ses play-backs un poil foireux on va dire...

    S : Oui, enfin ça c'est vous qui le dites.

    AT : (...) Ces fameuses rumeurs, vous seriez un homme, en même temps vous êtes beaucoup mieux réussie qu'Amanda Lear ! Ces nombreux liftings que vous réfutez, ça vous fait un point commun avec Lova Moor...(...) Voilà un résumé !

    S : Ouais, alors ce qui m'énerve un peu, je vais vous le dire carrément, c'est que vous avez pris des points qui ne reflètent pas ce qui est dans le bouquin. Le résumé, ça va être plus simple parce que moi je vais le faire avec mon coeur, pas avec ce genre d'humour... ça me paraissait important que les gens ne voient pas que le short à paillettes, les play-backs ratés (en montrant AT), la chanteuse qui chante pas, le mariage, la robe rose... Sheila c'est ça, moi j'assume tout et j'en suis très fière, mais c'est aussi quelqu'un qui vit, qui pleure, et au milieu de cette vie d'artiste extraordinaire que j'ai vécue, il y a des choses qui ont laissé des traces. Je pense sincèrement qu'on ne me respecte pas.

    MOF : Vous dites que la plupart des artistes à qui vous avez demandé d'écrire des chansons n'ont pas donné suite, ni Souchon, ni Goldman ni Julien Clerc.

    S : Attendez, on lance pas les choses comme ça. C'est parce qu'on me dit bon, maintenant il est temps de lâcher Yves Martin, et moi je veux bien travailler avec d'autres, avec plaisir j'aimerais travailler avec eux, mais ça c'est leur choix...

    Ariane Massenet : vous dites personne ne me respecte, c'est très fort, ça...

    S : Je vous donne un exemple :  A l'Olympia j'ai fêté mes 40 ans de carrière, on n'est pas nombreux à pouvoir le faire, j'ai fait un spectacle de 9 jours qui a été filmé, qui est superbe, et évidemment on a invité tout le monde parce qu'un anniversaire ça se fête et ça se fête entre amis. Moi j'avoue que le fait, par exemple vous (M.-O.F., NDLR), ne soyez pas venu, que des gens que j'ai invités ne se soient pas manifesté, ne soient pas venus faire un bisou, j'ai pas eu l'habitude de ça. Je ne crois pas que ce soit comme ça pour les autres artistes, moi j'avais envie le soir de mes 40 ans de carrière sur un spectacle de 9 jours d'avoir des copains qui viennent...

    M.-O.F. : A votre avis, pourquoi ils ne sont pas venus ?

    S : Je n'en sais rien, mais j'ai le droit de dire que ça m'attriste. Dans le vie, c'est bien de donner un minimum d'intérêt aux gens, leur donner une chance. Sheila ce n'est plus les couettes, depuis 83 j'ai pris un virage, on peut reconnaître qu'à 57 ans je n'ai plus les mêmes choses dans la tête qu'à 16 ans !

    M.-O.F. : Vous dites dans le livre que vous ne faites confiance à personne, c'est peut-être ça le problème...

    S : ??? C'est faux, c'est faux, à quel endroit alors ?

    AM : Vous parlez de votre femme de ménage.

    S : Mais c'est normal, j'avais 25 ans et elle a vendu ses mémoires ! et j'ai quand même eu un ex-mari qui a vendu ses mémoires !

    AM : D'accord mais de là à ne faire confiance à personne !

    S : Non, mais attends, il y a des gens à qui je fais confiance !

    M.-O.F. : "je ne sais jamais à qui j'ai affaire, je ne fais confiance à personne". Les autres artistes de l'autre côté ils doivent le ressentir, j'imagine ?

    S : Non mais attends (désolée), mais ça ça n'a rien à voir avec l'histoire des artistes là, faut pas tout mélanger, non Marco, non ! Sois gentil, fais pas une mayonnaise là... Non non non, là elle va pas prendre là...

    AT : Didier Varrod dit qu'on l'a mis au pilori depuis qu'il a écrit ce livre avec vous.

    S : Voilà. J'ai une image de ringardise, on voudrait que je disparaisse.

    Laurent Ruquier : Décrochez votre téléphone et appelez Goldman si vous avez son numéro.

    S : On a voulu faire un album avec des écritures différentes, j'avais demandé à Julien Clerc, euh...

    M.O.-F. : Vous l'avez appelé personnellement ?

    S : Bien sûr.

    Il a dit oui ou quoi ?

    S : Ben non, il a dit qu'il pouvait pas... Ce n'est pas grave, je ne porte pas de jugement, mais je ne veux pas qu'on pense que je veux travailler toujours avec les mêmes.

    Ce livre c'est l'histoire d'une femme qui des fois a des coups de blues, voilà !

    L'émission avec Jean-Paul Gaultier, il fallait être barjot pour l'accepter, d'ailleurs j'ai été à la seule à la faire, ça m'a éclatée ! Vous comprenez, il ne faut pas se prendre pour ce qu'on n'est pas.

    AT : vous avez un irrépressible besoin de plaire encore et de ne pas tourner la page, ce que confirme Didier Varrod.

    DV : je ne crois pas qu'elle puisse vivre dans l'ombre encore, il lui manque encore 2-3 petites activités artistiques à honorer. Et puis elle n'est pas satisfaite du regard des autres sur elle-même. Et scéniquement, elle a encore envie d'avoir envie !

    S : Oui, j'aime la vie ! Je pleure beaucoup ? mais évidemment je pleure beaucoup, je viens de perdre mes parents...

    M.-O.F. : Quand vous parlez de Claude Carrère vous pleurez aussi. Vous êtes quelqu'un qui exprimez ses sentiments, ce qui n'est pas un défaut, Sheila...

    S : je pense que c'est bien d'être sincère; Quand on a envie de pleurer, il faut pleurer et quand on a envie de dire qu'on aime, il faut le dire aussi.

    MISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOUR

    « 10 février 1999 / LA CHANCE AUX CHANSONS02 novembre 2001 / ON NE PEUT PAS PLAIRE A TOUT LE MONDE »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    erwan69
    Vendredi 1er Juillet 2011 à 00:14

    trés belle ! Par contre la clicque à Fogiel (A Massenat et A Tregarot) sont vraiment 2 affreux quand ils essaient effectivement de la déstabiliser ...Je me souvient avoir eu la rage contre eux! merci encore pour tes docs

    1
    Pascal du Nord
    Samedi 26 Mars 2011 à 19:18

    La Sheila '2003' est d'une réelle beauté...ces captures d'images le prouve. Pascal.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :