• 18 février 2008 / VIE PUBLIQUE, VIE PRIVEE

    Mireille Dumas nous offre une rencontre très intimiste avec Sheila, et même, disons-le, avec Anny. Une interview hors des sentiers battus où la chanteuse va évoquer des points douloureux, notamment la disparition de ses parents, et ses rapports avec Ludovic après la parution de son livre "Fils de...". L'émission débute par un portrait à base d'archives, avec des interventions de Jean-Marie Périer, Didier Varrod, Micheline Chancel et Yves Martin.

    Mireille Dumas : Quand on voit tout ça...

    S : ça remue plein de choses, c'est une vie pleine d'émotions, je revois ma Maman ça me touche. C'est une vie passionnante, déchirante, bouleversante, heureuse, une vie d'artiste... Si c'était à refaire, je recommencerais. je crois que je ferais les mêmes erreurs parce que je suis trop confiante, et que pour ça j'ai pris de grandes baffes ! mais j'assume tout de ma vie, j'ai pris du recul, j'ai aussi pas mal vieilli, le temps a passé.

    MD : Vous donnez votre âge, vous ?

    S : Oui absolument, j'ai 62 ans et j'en suis très fière.

    MD : Vous le donnez facilement...

    S : Ben oui, parce que je trouve que je suis pas mal, quoi ! (rires)

    MD : Vous n'avez pas peur du temps qui passe ?

    S : Ah non non non, parce que moi, je suis jeune vous voyez ! (rires). L'histoire c'est que je suis arrêtée à 40 ans, et dans ma tête je suis encore un peu plus jeune, je vis avec les projets, avec les envies, et avec le fait que tant que Dieu me donnera une bonne santé, il n'y a pas de raison que je m'intéresse au temps qui passe.

    MD : Mais vous avez voulu gommer un petit peu les traces du temps ?

    S : Je fais comme tout le monde, il y a plein de choses qui sont très bien maintenant ! C'est normal, je ne vais pas arriver comme une vieille peau ratatinée à la télé ! Non, sinon il faut faire un autre métier ! On n'est pas là pour faire cauchemarder, on est là pour faire rêver ! (rires), où du moins essayer, voilà, essayons ma chère Mireille.

    MD : La chirurgie esthétique c'est obligatoire...

    S : Mais même pour soi ! Je vais faire du sport 3 fois par semaine, c'est d'abord pour moi parce que je veux être en forme ! Je pense qu'on se doit de donner aux gens le meilleur.

    MD : Et on garde le pire pour soi ?

    S : Oui, show must go on ! J'ai perdu mon Papa et ma Maman à 16 jours d'intervalle, j'ai quand même fait mon Olympia...

    MD : Vous avez dit que vous avez raté vos parents...

    S : Je les ai adorés, si j'avais pu les manger, je les aurais mangés ! Quand je suis devenue Sheila, ma vie, et la leur, a changé. J'ai réalisé qu'alors, nos conversations, nos réunions, tout tournait autour de Sheila. ça a tout vampirisé. Quand j'ai perdu mes parents, j'ai eu à faire le tri, à fouiller, vider, et j'ai découvert des pans entiers de leurs vies dont on n'a jamais parlé ! C'est horrible ! Sheila c'est important mais voilà, on ne voit pas le temps qui passe et maintenant c'est dur...

    MD : Comment se sont comportés les hommes avec vous ?

    S : Je n'ai pas un panel absolument extraordinaire ! Les hommes ne sont jamais entreprenants avec les femmes connues, où alors c'est pour mettre un nom célèbre sur un tableau de chasse, ce que je refuse ! J'ai été mariée une fois, avec Ringo, c'était une belle histoire, voilà, il est devenu chanteur, c'est parti un peu en vrille, ça s'est très mal terminé. Après je suis partie à l'étranger, j'ai connu des gens qui ne savaient pas qui j'étais donc c'était très pratique ça m'a beaucoup amusée ! Au moins je plaisais pour moi, pas parce que j'étais Sheila. J'étais traumatisée par ça. Là au moins, on ne savait pas qui j'étais, c'était juste pour mes atouts personnels...

    MD (après un long passage sur la rumeur) : Vous avez fait filmer votre accouchement...

    S : Oui

    MD : Pour Ludo ?

    S : Oui, pour Ludo, pas pour le passer à 20h30 ! On aurait pu me le demander remarquez ! Parce que je me suis dit qu'il allait tellement entendre de choses insensées que peut-être un jour ça le rassurerait de voir comment il est né. Vous voyez comment j'étais traumatisée. Mais il n'a jamais rien demandé.

    MD : Qu'est-ce qui fait que vous êtes restée debout ?

    S : Mes parents. Et puis le fait d'avoir à assurer l'éducation d'un enfant. J'assumais tous les rôles, je n'avais pas le droit de trébucher. J'ai construit ma vie par rapport à Ludo. Je crois qu'il a eu beaucoup d'amour, ça c'est certain !

    MD : Quand il a sorti ce livre où il fait état de ses dérives, ça n'a pas dû vous faire plaisir, d'ailleurs vous avez refusé d'en parler ?

    S : J'ai été peinée, non, pas peinée, dévastée. J'ai découvert quelqu'un que je ne connais pas. Je n'explique pas. Quand on a passé 30 ans, il faut assumer ses erreurs. Ce n'est plus un gamin et je crois qu'il va falloir qu'il assume...ce qu'il a fait (air triste). Mais ça reste Ludo. ce n'est pas facile d'être la mère d'un enfant qui a décidé de faire n'importe quoi, voilà. En tous cas, on n'a pas envie d'être trahi, quoi qu'il arrive.

    MD : Il vous a quand même dédicacé le livre en vous disant qu'il vous aime...

    S : Ouais, d'accord, il y a d'autres façons de dire je t'aime à sa maman je pense (très blessée). Il n'aurait pas du faire ce livre. Vous croyez qu'il s'est fait du bien ? Je pense que tout le monde se fout de sa vie et que certains ont profité de sa naïveté. Cela dit il est aussi responsable de ce qu'il écrit. Je crois la vie passant qu'il réalisera et qu'il comprendra un jour ce qu'il a fait. Mais bon, moi je...Ludo reste Ludo...

    MD : On vous sent aujourd'hui plus libre que jamais dans la parole, même dans les défis que vous vous lancez comme si vous n'aviez rien à perdre.

    S : J'ai tout à gagner, ça m'est égal, j'aime tenter l'intentable, partir dans des risques incroyables, parce que c'est ma vie ! Moi j'ai envie de finir ma vie pas en ayant des regrets, mais en  me disant "j'ai fait ça, j'ai fait ça". D'accord, peut-être que c'est pas le bon choix, mais au moins c'est ma décision, et j'ai fait ce que j'avais envie de faire...

    MD : Et pas d'aigreur...

    S : Ah non, pas d'aigreur, c'est horrible !

    MD : Aujourd'hui quand vous allez chanter, vous le faites par plaisir, ou parce qu'il y a besoin de gagner de l'argent ?

    S : Un peu pour gagner de l'argent, mais c'est vraiment pour le plaisir.

    MD : Jamais vous n'en avez assez de chanter, rechanter les mêmes chansons ?

    S : Ah ben non ! Moi je trouve que mes chansons prennent un sérieux coup de jeune ! Elles sont tellement revues et corrigées que j'ai l'impression de chanter des nouvelles chansons !

    MD : Votre plus grande fierté, finalement ?

    S : (silence)... Il y a quelques années j'aurais dit mon fils, euh... aujourd'hui eh bien je mets des réserves bien sûr. Mais je pense que l'amour sauve tout au bout du compte.

    MD : Et au bout du compte, est-ce que vous avez mené la vie que vous vouliez ?

    S : Oui. je suis chanceuse, je remercie les gens et aussi ce qui est au dessus de ma tête. J'ai une bonne étoile et je pense qu'elle m'accompagne. Franchement je suis fière de ma vie et je ne la changerais pas. Il y a des erreurs, peut-être des fautes de parcours, mais elle est jolie ma vie... Très jolie.

    MD : Merci. Merci Sheila, merci Anny, je vous appelle Anny à la fin de cet entretien parce que c'était aussi Anny qui était là ce soir.

    S : Je pense que les deux sont mêlées maintenant. Elles ont fait la paix.

    MISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOUR


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Pame Profil de Pame
    Jeudi 5 Mai 2011 à 02:04

    Je préfère Sheila et sa carrière et c'est tout le reste c'est à elle pas à nous .



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :