• 1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    La plus mauvaise blague de Sheila : ses adieux. Nous on arrivait, tout heureux, en plus l'Olympia on ne l'avait jamais fait, elle nous chante ses méga-tubes, bon OK rien à voir avec le Zénith 4 ans plus tôt, pas de décor, des fringues tartignoles, quasiment pas de danse, hormis trois pas esquissés sans conviction, pas de lumières extraordinaires non plus, pas de piano ou de violons, bref rien de star dans tout ça. Mais bon, c'est quand même le retour de Sheila sur une prestigieuse scène parisienne, la salle est blindée, le public est hystérique donc le bonheur est au rendez-vous. Après une première partie essentiellement sixties, on découvre après l'entracte la Sheila 89, hormis Spacer enchaîné sur les conseils de Patrick Robert à Glori, Gloria (elle reprendra exactement cela en 1998). Rideau. "Une autre, une autre" hurle le public. Le rideau rouge finit par s'ouvrir à nouveau. Sheila apparait dans la lumière, vêtue d'un jean et d'un T. shirt blanc. Drôle d'atmosphère dans la salle.

    Sheila, dans un halo blanc, micro filaire en main, s'avance vers le bord de la scène; Elle parle :

    Dans la vie, y'a deux choses difficiles à dire... C'est "je t'aime" et "je pars"...Je suis très heureuse que vous soyez avec moi ce soir parce que c'est... J'ai choisi ce théâtre parce qu'il a une belle histoire et parce que moi j'avais envie de finir sur un rideau rouge. Alors voilà, je vous annonce que ce sera mon dernier spectacle, et je suis ravie de l'avoir partagé avec vous. Vas-y Steph'...

    ... 2500 personnes reçoivent le plafond de la salle sur la tête, incrédules et stupéfaites. Mais que raconte-t-elle là ? on entend des  "oh, non !", des cris, des pleurs. La guitare entonne alors l'intro du tube de Serge Gainsbourg, et Sheila essaie de chanter "Je Suis Venue Te Dire Que Je M'En Vais", blafarde, tandis que l'on essaie de comprendre ce qui se passe, médusés. La chanson avance et Sheila a de plus en plus de mal à laisser les mots sortir de sa gorge... "Des adieux à jamais, non je suis au regret de te dire que je m'en vais, je t'aimais oui mais"... Pas un soir elle ne parviendra à chanter en entier ce texte sublime. Nous sommes tous meurtris par cette annonce, on ne parvient pas à réaliser vraiment ! Dans le hall, personne ne veut y croire. Et pourtant, chaque soir elle réitèrera ses dires, chaque soir elle pleurera et nous fera pleurer, nous laissant malheureux et seuls et abandonnés. Le soir de la dernière, l'émotion sera à son comble, la salle est remplie à 120% avec plus de 3000 personnes. Je me souviens avoir partagé mon strapontin avec un fan, on est restés debouts tous les deux pendant près de 3 heures, tétanisés et si malheureux. Ce jour-là, Sheila, plus vulnérable encore que les soirs précédents, ne dépassera pas les deux premières phrases de la chanson. Elle n'aurait pas pu la chanter, nous n'aurions pas pu le supporter non plus. A sa place, tenant une feuille en nos mains mouillées de larmes, nous lui faisons la plus jolie des déclarations d'Amour : "On est venus te dire que l'on t'aimait, que malgré tes adieux, rien ne changerait...". Sheila est détruite, et en larmes autant que nous, elle prend sa tête dans ses mains. On aura du mal, beaucoup de mal à se quitter...

    Tant d'années après, je ne peux toujours pas regarder cette scène sans m'écrouler en sanglots. Oui, bien sûr elle nous est revenue, oui on est à nouveau tellement heureux d'être ensemble ! Mais ces heures-là, ces heures sombres, ne s'effaceront jamais. Il est des blessures qui ne cicatrisent pas.

    Côté supports, eu égard à l'émotion suscitée dans le pays entier, on aura droit à la totale ! Pour la dernière fois il y aura une édition vinyle avec deux 33 tours, un CD, une cassette audio double-durée, ainsi qu'un CD vidéo (rare !), une K7 vidéo et, bien plus tard, une réédition en DVD.

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    LES CD

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    LA CASSETTE AUDIO

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    LE CD VIDEO

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    LA K7 VIDEO

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    LE DVD

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA1989 / LIVE A L'OLYMPIA

     Quelques billets souvenirs... Dont la Première et la toute dernière...

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    LES POCHETTES SURPRISES OFFERTES PAR SHEILA TELEREVEE !

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA

    1989 / LIVE A L'OLYMPIA


  • Commentaires

    44
    marc.60
    Lundi 16 Mai 2016 à 09:38

    Moi ce n'est pas un sentiment de libération mais un grand vide que j'ai éprouvé quand sheila a annoncé ses adieux. Elle n'avait que 44 ans, pour moi c'était impensable.  Mais quelle émotion dans la salle, et les jours qui ont suivi !!! J'étais curieux de voir comment, par quelles activités, sous quelles formes, elle allait continuer à être avec nous.  En 9 ans de non chanson, on a eu 3 livres, l'émission coups de coeur, l'épisode de vanlock, le music star avec drucker, elle ne nous a pas abandonnés.  

    Votre site est formidable. Merci beaucoup. 

    43
    Thierry-pierre
    Dimanche 2 Mars 2014 à 14:30

    C'est bizarre  , ce sentiment de " libération " que quelques uns içi ont ressenti ,  comme moi ,  à l'annonce des adieux....  Libéré dans le sens où je pouvais aller vers d'autres artistes enfin sans avoir le sentiment de la trahir , car pour moi c'etait ELLE la meilleure de toutes , et plus ou moins inconsciemment je me refusais de penser qu'il pouvait y avoir une autre vedette à qui je pouvais donner au moins autant d'amour , c'etait impossible ! Alors grâce à ( ou à cause ?)  ses  adieux , je pouvais sans culpabiliser aller vers d'autres horizons...J'adore la variété , alors j'en ai apprecié des vedettes ( les Gall- Berger , Sanson , Mylene farmer ,Niagara , Goldman , Souchon , Kaas ...et j'en passe beaucoup ! )   Et finalement , aujourd'hui encore , je me rends compte que  c'est ELLE et personne d'autre , qui restera à jamais pour moi la meilleure de toutes , que mes sentiments n'ont jamais évolué , je lui resterai fidèle  quoiqu'il arrive jusqu'au bout ... Peut être est ce du à mon enfance , c'etait la première que j'ai aimé ( Après tout pourquoi ELLE et pas une autre ?)   Ouh la la , de repenser à ses adieux et de relire vos propos si intéressants avec ce thema , cela me rend bien mélancolique ...c'est mon ressenti du moment !

    42
    jp dit jipounet
    Samedi 1er Mars 2014 à 20:00

    CHELLIFF je t'ai répondu pour Ste GEMME FEUCHEROLLES, tu n'as pas dû le voir !

    41
    Samedi 1er Mars 2014 à 19:50

    Tout comme moi . Longue vie à Sheila  !!!

    40
    Samedi 1er Mars 2014 à 11:30

    Ce que tu écris Chellif est un peu ce que je ressens ou ais pu ressentir...

    En 1989, j'étais à la fois quelque peu triste mais aussi 'libéré' de cette folle passion que je ressentais pour l'artiste Sheila en me consacrant à d'autres envies, d'autres attentes, d'autres choses sans pourtant jamais abandonner l'artiste.

    Aujourd'hui, depuis son retour en 1998, ma passion existe encore, bien ancrée au fond de moi, à tout jamais et contrairement à hier, je souhaite que l'artiste existe encore pour quelques années, peut-être aussi, sans l'avouer ouvertement, pour ne pas avoir l'impression d'avancer dans le temps, garder une petite partie de ma jeunesse qui fout le camp ?

    39
    Samedi 1er Mars 2014 à 03:06

    C'était la derniere fois que je voyez Sheila en vrai .Le premier soir je n'ai pas vraiment compris ce qu'elle voulait dire , j'ai cru qu'elle annoncer la fin du spectacle sans plus . C'est le lendemain aux infos que j'ai compris . Curieusement je n'était pas triste mais content pour elle : je me disait qu'elle méritait de se reposait enfin . Le dernier soir , quand j'ai vu tous ses mecs pleuraient j'ai compris le drame . Ce soir là je disait adieu à ma jeunesse et à toutes ces années d'insouciances .Aujourd'hui beaucoup de mes copains de cette époque sont morts et moi je suis devenu adulte .Sniff...

    38
    GILLESCD Profil de GILLESCD
    Lundi 18 Février 2013 à 20:12
    37
    stevie94 Profil de stevie94
    Lundi 18 Février 2013 à 20:08

    Comme Sylvie60, j'ai toujours du mal à regarder ces images sans verser ma petite larme. L'émotion n'était pas feinte lors de ces représentations. J'y étais le soir de la première et de la dernière. N'y a-t-il aucune photo de Sheila avec cette arbre de roses blanches qu'elle a reçu le dernier soir?

    Pour la pochette, je choisis la n°2!

    36
    Samedi 9 Février 2013 à 14:10

    Cette annonce du 3 octobre ne m'a pas surpris du tout, je ne la sentais plus en phase, il y avait une certaine "aggressivité" dans ses propos, à cause des questions stupides de certains animateurs ou journalistes. On commençait à l'interroger que sur son passé, ses tenues vestimentaires n'étaient plus ses priorités, pour être présentable à un prime-time, surtout à partir de la promo du single "Partir". J'avais un contact à l'époque, qui était très "proche" de Jean-Claude Camus, et me racontait que pendant 1 mois (mai-juin 1989), il n'avait plus de nouvelles de Sheila, elle pensait même annuler, elle ne voulait plus continuer. D'où cette promo express, d'abord sorti courant juillet du single et du réenregistrement de la chanson "Le tam-tam du vent" revu et corrigé par Didier Barbelivien et Bernard Estardy. Yves Martin aurait préféré une version plus "rock", d'où celle de l'Olympia, puis dès septembre, démarrage d'une promo intensive, pour le single et le spectacle. Si on analyse cette prestation scénique, il s'agit surtout d'un récital "express", les chansons s'enchaînent à un rythme fou, sans discours comme au Zénith, puis cette annonce finale... Je n'ai pas trop senti de tristesse, puisque je le sentais arriver, et je me suis fait cette reflexion "ça y est, tu l'as dit" ! De toute façon, depuis le Zénith, on s'était habitué à ne plus avoir des sorties régulières de disques, car il y avait de plus en plus d'écarts. Après le 15 octobre, ça n'a rien changé, sauf que plus jamais de chansons, en attendant. Elle ne m'a pas beaucoup manqué, car pendant ces 9 ans, on a pu la voir régulièrement, pratiquement chaque année (1990 : Coups de coeur, 1992 : Music Stars, 1993 : Chemins de lumière, 1994 : Van-Loc, 1995 : Et si c'était vrai, 1996 : SLC, et 1997 : La captive). Même si j'espérais un retour à la chanson, je n'ai pas senti de manque, car ses apparitions depuis le Zénith, nous avait déjà donné un avant goût. Je n'ai pas vu ces 9 années passées, grâce à ses apparitions épisodiques. En ce qui concerne la fameuse tournée, mon contact m'avait précisé, qu'après le 15 octobre, "il n'avait plus de nouvelles de la chanteuse". Ce contact m'a aussi dit, que JC Camus avait servi d'intermédiaire, pour que puisse sortir le 1er CD "les plus grands succès de Sheila". J'ai une anecdote : Lors d'une émission fin août 1989, j'ai pu assister à une interview de Sheila, sur Radio Metropolys à Lille. J'ai pu parler un peu avec JC Camus, et m'avait dit  cette phrase "J'ai dû mal à la remonter vers le haut", j'ai compris qu'il voulait dire, qu'il souhaitait la mettre en valeur, il l'aimait beaucoup et a fait beaucoup de choses pour elle. Maintenant pour ce contact, on va dire "c'est des rumeurs", mais dans la vie, il faut toujours avoir 2 sons de cloches, car c'est tellement facile de dire après "il ne faut pas croire aux rumeurs", (bien entendu, je ne parle pas de cette rumeur absurde, d'il y a très longtemps), il faut faire la part des choses. Voici mes impressions ci-dessous, de ce spectacle, que j'ai j'avais mis sur mon site...

     

    "Lors de la première générale du 3 octobre et les jours qui suivent, des personnalités viennent à l’invitation du spectacle : Yvan Burger, Dani, Elsa, Michel Drucker, Françoise Hardy, Véronique Jannot, Franck Jourdan, Jeane Manson, Mimie Mathy, Orlando, Véronique Sanson, Sylvie Vartan, Hervé Vilard, etc. Avant de passer sur scène, habillée d’un peignoir blanc et d’une serviette blanche nouée autour de la tête, Sheila apparaît quelques secondes devant le rideau rouge, pour annoncer l’imitateur Christian Briand en première partie, avec Gérard Daguerre au piano… L’entracte terminée, le spectacle de la chanteuse peut commencer. Elle démarre aussitôt Vous les copains je ne vous oublierai jamais, en robe bustier très courte de chez Yvan & Marzia… L’artiste enchaîne Jolie petite Sheila, Première surprise-partie, L’heure de la sortie, et L’école est finie, dans une ambiance très sixties et country, d’après les arrangements musicaux de Yann Benoist. Un décor reste permanent, avec des fausses briques collées sur un grand panneau en contreplaqué, afin de recréer l’ambiance de la photo du célèbre magazine Salut Les Copains. Des tags y figurent, avec pour inscription Johnny, Sylvie, Françoise, Eddy, Dick, etc… Après cette série joyeuse, Sheila propose Ecoute ce disque accompagnée d’une première surprise. Au milieu de la chanson, elle interprète un extrait du titre Put your head on my shoulder de Paul Anka datant de 1959, d’après les paroles et la musique de Paul Anka (Editions Spanka Music Corp, Editions Chrysalis Music France et Editions Intersong Paris), puis termine Ecoute ce disque… La chanteuse s’adresse enfin au public et lui fait part de son bonheur d’être là. Elle propose de continuer cette petite ballade, à travers les années soixante. C’est ainsi que Sheila poursuit son tour de chant avec Bang-Bang, assise sur une marche, devant la scène… Toujours sur le rythme yéyé, elle fait un clin d’oeil correpondant à son retour discographique d’il y a 2 ans et demi, avec une reprise récente de Comme aujourd’hui (Be my baby). En hommage à la version originale des Ronettes Be my baby, la chanteuse interprète le deuxième couplet et le deuxième refrain en anglais. Pour terminer cette parenthèse rétro, Sheila surprend avec Just a gigolo, I ain’t got nobody d’Irving Caesar Schoener gigolo datant de 1929, d’après une chanson autrichienne en 1928, sur des paroles et la musique de Léonello Casucci et Julius Brammer, repris plus tard pour le film Betty Boop en 1931, par Louis Armstrong, Bing Crosby, Ted Lewis & His Band, puis Louis Prima en 1943, pour l’armée américaine, Eva en 2010, d’après une adaptation de Roger Graham (Editions Eschig Max So, Editions Universal Music Publishing International LTD, et Editions Wiener Boheme-Verlag). Elle le chante avec une énergie incroyable, aussi bien dans l’interprétation et la prestation scénique, sur une ambiance de fête. Lors du pont musical, la chanteuse improvise une mini chorégraphie, en compagnie des choristes Bénédicte Lécroart et Sophie Walter, inspirée de plusieurs comédies musicales vues à Broadway…

    Avant d’entamer la suite de ce récital, Sheila disparaît pour changer de vêtements, alors que les musiciens jouent une très longue intro musicale… Elle revient, vêtue d’une veste noire avec un body de dentelle blanche, pantalon noir et petites chaussures plates de la même couleur, d’après la créatrice de mode Irène Van Ryb. La chanteuse entame son répertoire des dernières années, en commençant par Monsieur Vincent avec les jeux de lumières, en même temps que les coups de batterie, dans le deuxième couplet… Sheila poursuit en chantant L’écuyère, assise sur un trapèze en hauteur. Ce qui ne doit pas être évident au niveau du retour pour le son, dans l’interprétation. Elle passe à une partie plus rock et moderne, avec Je suis comme toi et Le dieu de Murphy, où dans celle-ci, les lumières rouges dominent la scène, en accord avec le rythme musical. L’artiste continue sur Pour te retrouver très ballade rock et country, puis Emmenez-moi. Sheila enlève la veste et interprète Partir… Les musiciens attaquent une longue intro musicale et très rock, pour Le tam-tam du vent dans une toute nouvelle version musclée. Elle propose son hit interplanétaire Spacer, et les musiciens enchaînent aussitôt sur Glori gloria, avec l’arrivée de la danseuse Jamie Costa à la fin du titre, qui exécute une chorégraphie en compagnie de Sheila, lors du pont musical. Elle salue et revient plusieurs fois, avant de commencer le rappel… La chanteuse réapparaît, habillée d’un jean bleu et d’un tee shirt blanc. Elle y fait une annonce : Il y a deux choses difficiles à dire dans la vie, c’est je t’aime et je pars. Ceci est mon dernier spectacle, j’ai toujours voulu finir sur un rideau rouge et je suis ravie de l’avoir partagé avec vous. Sachez avant tout, que je vous aime très fort… Gros choque dans la salle, les fans et le public hurlent : Non !!!… Pour clore ce rappel, Sheila entame Je suis venue te dire que je m’en vais de Serge Gainsbourg datant de 1973, d’après les paroles et la musique de Serge Gainsbourg (Editions Melody Nelson Publishing) repris par Jo Lemaire, Jane Birkin, Rufus Wainwright en 2011. Certains restent muets et d’autres se demandent, si les représentations vont continuer jusqu’au dernier jour. Elle serrent les mains de ses fans massés au premier rang, qui lui supplient de rester. La chanteuse reviendra tous les soirs, avec le même discours, devant un public à guichets fermés. Bien entendu, la presse, les radios et les télévisions mettront en avant les gros titres des adieux, au lieu de parler du spectacle.

    Lors de la dernière du 15 octobre, les fans et le public attendent Sheila, devant l’entrée des artistes de la rue Caumartin, bloquée à la circulation par la foule. Elle arrive en voiture, escortée par deux motards et du producteur Jean-Claude Camus également en moto. L’animateur Alexandre Marcellin de Groucho & Chico, filme à titre privé pour la chanteuse, tout ce qui se passe aussi bien à l’extérieur, que dans la salle. Devant l’Olympia sur le boulevard des Capucines, une file impressionnante espère trouver les dernières places. Malheureusement, tout le monde ne pourra pas entrer, car tout est vendu, même les marches. D’ailleurs au lieu des deux milles, ce sera deux mille cinq cent personnes qui entreront, se tiendront debouts, serrés et compressés. Sur le trottoir, des équipes d’Antenne 2 et de La Cinq, intérrogent les fans en leur demandant, ce qu’ils pensent des adieux. Dans la salle et avant l’entrée en scène de la chanteuse, le spectacle commence déjà avec le public qui fredonne Le tam-tam du vent ou Les rois mages. Enfin le noir total, où Sheila présente pour la dernière fois l’imitateur Christian Briand en première partie. Celui-ci sera très ému, au point de faire un discours en remerciant le public et l’artiste. Après l’entracte, elle revient pour son dernier spectacle. Les fans et le public restent debout, en chantant avec elle Vous les copains je ne vous oublierai jamais, Jolie petite Sheila, Première surprise-partie, L’heure de la sortie, et L’école est finie. Lorsque la chanteuse entame Ecoute ce disque, le public chante aussi fort, que Sheila ressent une émotion très forte et y verse quelques larmes. Le temps de quelques respirations, elle termine sa chanson, en rajoutant comme tous les soirs Put your head on my shoulder. L’artiste continue avec Comme aujourd’hui (Be my baby), et Just a gigolo où la danseuse Jamie Costa, arrive déguisée en grosse abeille, lors de la partie chorégraphiée de Sheila et les choristes. Elle entame sa série des années quatre-vingt : Monsieur Vincent, L’écuyère, Je suis comme toi, Le dieu de Murphy, Pour te retrouver, Emmenez-moi, Partir, Le tam-tam du vent, Spacer, et Glori gloria. Les fans et le public commencent à redouter le moment final, mais elle réapparaît de nouveau en jean bleu et tee shirt blanc, annoncer pour la dernière fois son départ. Toute la salle debout lui crie : Non !!!… Trop émue, Sheila ne peut interpréter Je suis venue te dire que je m’en vais, alors que les musiciens continuent de jouer jusqu’au bout. Pendant ce temps, quelqu’un lui transmet un petit papier écrit On est venu te dire que l’on t’aimait, que malgré tes adieux rien ne changerait. Pour tout c’que tu as donné sans un regret, on est venu te dire que l’on t’aimait. On voudrait que tu restes mais tu pars, on s’révolte, on est triste mais on respecte ton départ, on est venu te dire… que toute la salle lui chante. Jean-Claude Camus arrive sur scène en remerciant le public, et offre à la chanteuse un nombre important de roses blanches, puisqu’il y en a une par mois de sa carrière. Le producteur prononce un discours, contre les mauvaises langues qui affirmaient, qu’après le Zénith, elle n’intéressait plus personne. Yves Martin se joint également à eux, alors que la chanteuse reste auprès des personnes rassemblées vers les premiers rangs, qui tentent une dernière fois, une approche pour des poignets de mains, des bisous, etc. Juste avant que le rideau rouge ne se ferme, les musiciens et les choristes, ainsi que toute la salle, jouent et chantent : Ce n’est qu’un au revoir

    Les journalistes présentent ce spectacle, comme celui des adieux. Ils donnent un avis positif très court de la prestation scénique, préférant se concentrer sur la décision de Sheila, qui s’explique devant les caméras et la presse écrite. Elle vient de donner ce récital comme étant le dernier, avec une partie de l’époque yéyé et l’autre partie consacrée à ce que la chanteuse est devenue, après 27 ans de carrière. Sheila parle d’un ras-le-bol, avec une accumulation de mauvaise foi, de méchanceté, d’irrespect, du nouveau système dans le métier, l’empêchant de poursuivre sa carrière. Bien entendu, il s’agit d’une décision mûrement réfléchie. Yves Martin était contre et préférait une retraite discrète, pour mieux revenir au lieu d’un effet choc. Elle termine en affirmant être disponible pour pleins choses, comme le cinéma, le théâtre, de faire un duo avec des artistes, et annonce même se lancer dans l’écriture…

    A l’occasion d’une interview pour Télé 7 Jours, le chanteur Charles Trenet pense que Sheila fait une erreur, car elle arrive à un âge, pour chanter des choses plus mâtures et se sent prêt à lui écrire une chanson… L’acteur Jean-Claude Brialy en parle également à la télévision sur La Cinq, devant Guillaume Durand en précisant qu’il trouve cela très triste, et qu’après avoir eu tant de mal à faire de la scène, elle s’arrête. Il conclut cette phrase : Les emmerdeurs, faut les emmerder !… Sa maman qui la connaît bien mieux que le public, affirme qu’on lui en a trop fait voir, qu’on lui a fait beaucoup de mal et qu’elle en a marre. Lors d’un reportage sur la dernière, Sheila termine en disant : On m’en a mis plein la gueule, c’est le cas de le dire, bon ben j’ai abattu mes cartes, j’ai sorti quatre as. Moi je chante pas pour le show-biz, je chante pour les gens qui étaient dans la salle et eux, ils étaient là, et pour moi c’est la plus belle des récompenses.

    Jean-Claude Camus avait organisé une tournée d’adieu, qui devait se terminer dans la salle du Zénith, quelques mois plus tard… Mais le spectacle s’arrêtera là, et des malentendus continueront à s’installer une fois de plus, entre le producteur qui n’aura plus aucune nouvelle de la chanteuse, et celle-ci, qui enverra des certificats médicaux, aux endroits prévus pour son passage… Nous pouvons remercier Jean-Claude Camus, d’avoir produit son 1er spectacle au Zénith, et celui-ci de l’Olympia. Grace à lui, on a vécu des moments inoubliables. Il a beaucoup aimé Sheila et s’est investi énormément pour elle, ne l’oublions jamais !"

    35
    thierry pierre
    Vendredi 8 Février 2013 à 20:15

    A quel moment sa décision d'arrêter fut prise ? Vu la liste chantée , cela a du être au dernier moment ... A part la dernière chanson , rien avait l'air d'un spectacle d'adieux... Une fois de plus , rien sur les années 70 (même pas un medley) , des chansons écourtées , un choix bizarre pour la première partie , par contre j'ai bien aimé la robe trés "kitsch"et sa coiffure , le décor pas terrible (je crois qu'il y a eu un gros problème , donc tout fut fait  à la va-vite la veille....ça se voit ! ) , après pour moi normal de chanter pas mal de chansons du dernier album (mais pas pour un dernier spectacle , bien sur!) .... Donc , un live uniquement lié à l'émotion de son départ , bien plus qu'à ces qualités intrinsèques ...

    Personnellement , FF ,  je n'etais pas au courant de la faiblesse des ventes de la billeterie... c'est sur , son annonce a de toute façon bien arranger les choses ....

    Pour tes pochettes Gilles , je choisis la 5 bien représentative (sans trop en faire) de l'ambiance générale ...

    34
    GILLESCD Profil de GILLESCD
    Vendredi 8 Février 2013 à 19:40

    J'ai la conviction que la sciatique en question était diplomatique, car dans le pire des cas, les dates auraient simplement été reportées. Je pense en effet que Sheila a voulu terminer en beauté à l'Olympia et en rester là...

    33
    thierry pierre
    Vendredi 8 Février 2013 à 19:25

    Merci Pascal et Francois pour votre réponse à ma question.... Une fois de plus , un petit "mystère" non élucidé ...

    32
    GILLESCD Profil de GILLESCD
    Vendredi 8 Février 2013 à 15:54

    Perso je me rappelle avoir trouvé, après l'annonce de Sheila, une place pour mon ami pour le dernier jour. Il était venu à la Première et en serait resté là sans l'annonce de départ faite dès la première soirée ! Il est certain qu'elle a été sold out après avoir fait part de sa décision... Sans doute l'Olympia n'aurait-il pas fait le plein sur 15 dates sans cela. 

    31
    ff
    Vendredi 8 Février 2013 à 15:36

    Mon fanfounet, ton ffidèle ff est ffatigué, fflapi, ffourbu, ffragile... (mais notre amour nous survivra ). ffin février, il se sera refait une petite fforme et reviendra plus ffrais mais pas fforcément, ce ne sera peut-être pas avant les ffêtes de ffin d'année. Seuls un bon ffortiffiant ou une ffantastique ..ellation pourraient le raffermir. D'ici-là, sauff apparitions ffurtives, il n'y a plus rien à ffaire... (que relire mes posts à l'envers...)

     

    Merci d'avoir tenté de répondre à ma question et pour ton si sympathique message Fanfounet.

    30
    FRANCOIS M Profil de FRANCOIS M
    Vendredi 8 Février 2013 à 14:29

    Tu as raison ff de soulever ces questions que beaucoup se sont posées en 1989. A vrai dire je n'en sais rien si les réservations étaient bonnes mais c'est vrai que c'est un bon coup de pub... A la dernière représentation l'Olympia a vendu 200 places debout(s).

    Heureux de te lire ff , comme toujours. Analyse  bien construite, exemples bien choisis... c'est parfait ! Tu vas pas nous (et me) quitter j'espère ? Ce serait regrettable et dommage pour le blog, pour nous  (et moi) mais aussi pour  toi ?  j'ai comme un pressentiment....

    29
    ff
    Vendredi 8 Février 2013 à 12:42

    Que des réserves et des "méchancetés" à dire sur cet album live et surtout sur le live lui-même : je n'aime rien !

    Ni le choix des chansons, à 3 ou 4 exceptions près, ni la composition des 2 parties, ni  les 3 pas esquissés sur Just a gigolo, ni la robe de Sheila, ni la version punchy du Tam Tam, ni la sélection des titres retenus parmi ceux du dernier album,  ni le décor graffitesque, ni les adieux pour finalement revenir 8 ou 9 ans après, (elle n'avait qu'à se mettre en semi-retraite ou prendre un congé sabbatique, tellement de gens se sont foutus de sa gueule à son retour parce que beaucoup l'ont suspecté uniquement motivé par le besoin de fric, même si naturellement il m'enchantait),  c'est le seul spectacle parisien à ce jour auquel je n'ai pas assisté et avec le recul, je ne l'ai jamais regretté, je considère même comme une aubaine de ne pas avoir pleuré en votre compagnie ...

    Comme vous pouvez vous en rendre compte, je ne ferai pas part de mes réserves , mais j'ai une dernière question un peu vacharde que j'espérais voir abordée dans vos commentaires pour ne pas avoir besoin de la poser mais comme ça n'a pas été le cas...

    J'ai lu, même sous la plume de mon Gillou me semble-t-il, que le Tam Tam du vent avait fait sa timide apparition dans le Top 50 suite à l'annonce des adieux de Sheila. J'aurais aimé savoir si honnêtement, cette même annonce a également fait remonter la billetterie car j'ai lu et entendu plusieurs fois que cet Olympia était loin d'être parti pour être le triomphe qu'il est devenu avant qu'on apprenne que Sheila abandonnait la chanson et que l'idée des adieux était en fait une belle opportunité pour Monsieur Camus. Y a-t-il du vrai là-dedans ?

    Pas de top même si j'adore la chanson de Gainsbourg et que Sheila en était une bien belle interprète.

    Mon Flop : le spectacle lui-même et l'annonce des adieux regrettable qui a  complètement et définitivement défiguré, dénaturé, anéanti la carrière et l'image de Sheila que le "bide" du Zénith avait déjà bien entamés.

     

    Malgré tous mes gros bémols, je ne déteste pas la pochette originale que je trouve assez classe).  Chez toi mon Gillou,  j'aime bien la composition de la 2 , la 3 est jolie aussi mais ne fait pas assez "live"à mon avis. Je choisis la 5, suffisamment bouleversante et pas aussi larmoyante et pathétique que la suivante. Ta dernière, perso, en modifiant la partie légende, je l'aurais proposée en tant que verso.

     

    28
    FRANCOIS M Profil de FRANCOIS M
    Vendredi 8 Février 2013 à 07:42

    Il me semble - mais n'ayant pas conservé la presse de l'époque - que la tournée 89 a été annulé pour cause de sciatique.  ( Relisez votre presse  d'époque ! )

    27
    Pascal du Nord Profil de Pascal du Nord
    Jeudi 7 Février 2013 à 21:29

    Concernant la tournée, je me souviens que M6 l'avait annoncé, elle était programmée pour Décembre 89, les dates étaient divulguées sur cette même chaine de télé.

    Perso, j'ignore pourquoi elle a été annulée ?

    J'ai lu que Jean-Claude Camus aurait eu du mal à convaincre la chanteuse qui soit-disant, voulait finir sur un rideau rouge ? Il a également été évoqué des ennuis de santé ? Est-ce qu'il s'agissait d'un autre conflit ?

    Si quelqu'un en sait davantage...

    En tous les cas, pour revenir à ce second Album Live, le son est excellent par rapport à celui du Zénith, j'apprécie énormément la photo intérieure du livret pour la chanson "Mr. Vincent". Concernant ce titre, il me semble que l'intro est plus longue sur le vinyl que le CD...à vérifier.

    26
    thierry pierre
    Jeudi 7 Février 2013 à 20:32

    Ce live , tellement lié à ses adieux  , je l'écoutais , avant son retour , toujours avec beaucoup d'émotion... Je me souviendrai toujours , une  fois le CD acheté , m'être mis dans les conditions d'un spectateur à l'olympia , (c'est à dire dans un fauteuil dans mon salon !) , et donc de l'avoir écouté du début à la fin sans l'interrompre ...et de me retrouver à pleurer à chaudes larmes , sans pouvoir m'arrêter , tout seul , dès les premieres notes de "je suis venu te dire..."....alors j'imagine trop ce que vous avez du ressentir dans la salle , "pour de vrai !" ... 

    Pour le jour de l'annonce , je fus bien sur trés triste , mais surtout pour elle , en pensant que finalement , ce "métier" l'avait beaucoup comblé mais n'avait pas toujours etait tendre non plus avec elle , il fallait qu'elle souffle un bon coup pour mieux revenir .... A ce moment là , bien sur je la croyais sincère , mais personnellement je pensais qu'elle reviendrait un jour (mais certainement pas 9 ans aprés)...  A moi aussi , cela m'a permis d'essayer de passer un peu à autre chose tout en ne l'abandonnant pas , bien sur , et en essayant d'avoir un regard un peu plus objecfif , avec ce recul ...

    Pour moi , son attitude chaque soir devait être sincère , la dose émotionnelle devant être quand même immense façe à cet amour plus que troublant et destabilisant de la part de son public...

    Une dernière chose , je me permets une question : Pourquoi la tournée d'adieu fut annulée ? Normalement , cette annonce génére quel que soit l'artiste (surtout la première fois ) toujours plus de monde , non ? Si l'un de vous à une reponse ... merçi d'avance !

    25
    GILLESCD Profil de GILLESCD
    Jeudi 7 Février 2013 à 18:28

    @ Pascal du Nord : Merci pour tes commentaires relatant tes souvenirs et ton ressenti émotionnel...  proche du mien d'ailleurs...

    Pour ce qui est d'Alice Dona, je n'avais pas la réponse. Fanfan l'a fait mieux que moi ! Merci à lui...

    24
    Pascal du Nord Profil de Pascal du Nord
    Jeudi 7 Février 2013 à 17:19

    Merci François d'avoir pris la peine de répondre à ce questionnement...

    23
    mitchou Profil de mitchou
    Jeudi 7 Février 2013 à 16:37
    Gilles c'est la pochette 2 que j:aime beaucoup pas la 1. Me suis trompé , puis la 7 mais le cadre rouge me dérange ou le trait est trop épais...
    22
    FRANCOIS M Profil de FRANCOIS M
    Jeudi 7 Février 2013 à 14:23

    J'étais à la soirée Alice Dona au casino de paris en janvier 1990, Sheila n'a pas assisté à ce spectacle.

    21
    Pascal du Nord Profil de Pascal du Nord
    Jeudi 7 Février 2013 à 14:14

    Le soir de la première, je travaillais jusque 22H.00...à mon retour, on me dit que Sheila a annoncé ses adieux et là, je ne comprenais pas, pensant qu'on avait mal compris puisqu'elle se produisait sur scène pour près de 15 jours ?! Lorsque j'ai vu les infos, j'étais alors convaincu de cet arrêt.

    Ensuite, j'ai réalisé et n'étais pas étonné à 100% même si cette décision me dérangeait puisque Sheila n'avait que 43 ans et encore beaucoup de choses à réaliser au sein de sa carrière...et puis, elle était devenue presque 'indispensable' à nos vies, inutile de le nier, c'était ainsi.

    Après l'Olympia, la tournée en province annulée, la sortie de l'Album Live ou de la vidéo, tout en restant fidèle à Sheila, j'ai pu prendre du recul face à cette admiration souvent sans bornes...

    Je me souviens qu'à la sortie de cette dernière, des fans étaient déjà impatients de la revoir lors d'une première qui devait avoir lieu au Casino de Paris en Janvier 1990 avec les élèves d'Alice Dona...s'y était-t'elle rendue ? Quelqu'un en sait-il davantage ?

    20
    FRANCOIS M Profil de FRANCOIS M
    Jeudi 7 Février 2013 à 13:00

    Abasourdi par la nouvelle mais pas surpris en définitive ...par contre je crois que Sheila était sincère tous les soirs, gagnée par l'émotion du public et par son choix de quitter la scène. J'ai vu ce show 3 fois, la dernière fut particulierement pénible.

    19
    ADALGONZE Profil de ADALGONZE
    Jeudi 7 Février 2013 à 02:55

    En ce qui me concerne, je n'ai été surpris qu'à moitié de cette décision qu'elle prit sur un coup de tête. Quelques semaines avant, je rencontrai Sheila pour la toute première fois de ma vie. C'était à Draguignan, dans le Var, dans ma région. Elle avait été invitée à une émission de radio qui lui était consacrée pour Vitamine. Cela se passait en direct et en public à la terrasse d'un café. Elle était tout à fait accessible. Elle était accompagnée de Jean-Claude Camus. A la fin de l'émission, le producteur en question distribua grâcieusement des maxi 45 tours de "Partir" et de "Le tam-tam du vent". Elle a été un peu disponible pour quelques photos mais elle était assez pressée car elle avait un avion à prendre. C'était vraiment la première fois que je la voyais "en chair et en os" et je voyais bien dans son regard quelque chose qui disait : "mais qu'est-ce que je fais là ?". Une lassitude cetaine s'était déjà installée.

     

    Lorsque je suis venu à Paris pour assister à ce concert, j'y suis allé le deuxième soir mais la veille de la première, je me trouvais devant la sortie des artistes et on l'entendait répéter. On aurait presque pu pousser la porte et entrer mais encore fallait-il oser le faire... Après avoir appris, comme tout le monde, que c'était ses adieux, je suis revenu pour le soir de la dernière. Si vous cherchez bien, vous me voyez sur la vidéo, à la toute fin du spectacle. J'étais sur le côté de la scène, vêtu d'une chemise bleue avec un livre blanc à la main, que je lui ai tendu et qu'elle a pris avec un signe complice de la tête. Ce livre était tout à fait symbolique pour moi qui trouvait qu'elle avait eu raison de s'arrêter. Je devais être le seul, ce soir-là dans cette salle à avoir oser dire qu'elle le fasse. Parce que tout simplement, je savais, persuadé, qu'elle reviendrait. Tôt ou tard, mais qu'elle reviendrait, un jour ou l'autre.

    Ce livre s'intitulait (de façon prémonitoire) : "La deuxième naissance"...

     

     

      • marc.60
        Lundi 20 Juin 2016 à 23:15

        Salut. Je viens de regarder la vidéo de lolympia 89 et effectivement je vous ai vu donner le livre à sheila. Comme ça me paraît déjà loin.  Et comme cette femme a compté dans nos vies.  Merci pour tous vos commentaires que j'apprécie beaucoup.  

    18
    Pascal du Nord Profil de Pascal du Nord
    Mercredi 6 Février 2013 à 22:02

    J'ai oublié de préciser que la dernière pochette que tu proposes Gilles est la plus appropriée à mon ressenti...Merci pour ce travail de longue haleine.

    17
    Pascal du Nord Profil de Pascal du Nord
    Mercredi 6 Février 2013 à 21:54

    Moi, j'étais présent à la dernière, en compagnie de Gilles d'Amiens et un de ses amis. Je me souviens avoir aperçu Mimie Mathy, je me souviens de l'arrivée de Sheila que j'ai vu de façon furtive contrairement à Jean-Claude Camus ou Yves Martin et Ludovic avec ses cheveux couleur de feu !

    Dans le Hall, je me souviens avoir vu un nombre incalculable de messages d'amour destinés à la chanteuse sur l'affiche du spectacle.

    Je me souviens avoir vu Christian Briand avec les larmes aux yeux qui remerciait Sheila pour son talent, sa gentillesse en clamant qu'elle ne devrait pas partir !

    Et ce public en folie qui scandait le nom de la chanteuse, ce public qui chantait les refrains de "L'école est finie", "Les rois mages" ou encore "Le tam-tam du vent"...

    Les gens sont au pied de la scène ! Moi,  comme d'autres certainement, dans cette cohue, j'avoue ne pas avoir vu beaucoup notre chère artiste mais je l'entendais, c'était déjà çà ! C'était très difficile de se frayer un passage ! 

    Elle éclatait d'énergie, les spectateurs sont debouts sur les fauteuils, ils tapent des mains, d'autres des pieds, il y a de très longues ovations. Tous le monde ou presque pleure en tenant un petit papier avec des paroles autre pour le final...un papier distribué à l'entrée de l'Olympia, que j'ai gardé.

    Jean-Claude Camus demandent aux fans de clamer haut et fort autour d'eux, que ce Show est un triomphe !

    Il y a des moments forts dans ce tour de chant tels que "Mr. Vincent", "Jolie petite Sheila", "Ecoute ce disque" couplé à "Put your head on my shoulder" chanté d'une vois très puissante !

    J'aimais aussi la version plus lente de "Pour te retrouver" mais aussi "Comme aujourd'hui"/"Be my baby", style Sixties et même "Vous les copains, je ne vous oublierai jamais" d'une bonne voix. Pour "Partir", elle tendait le micro vers le public ('jamais tu ne dois revenir') !

    Bien sur, réaliser que Sheila stoppait sa carrière était difficile à admettre surtout en cette année très diffcile personnellement mais quelque part, je me sentais 'libéré' de cette folle passion très prenante. (Soyez rassuré, je n'ai jamais lâché Sheila mais la suite d'une carrière épisodique m'a convenu  !).

    Comme bon nombre d'entre vous, il m'est encore difficile de visionner le DVD surtout lorsqu'on voit les fidèles tendrent les bras vers Sheila en pleurant à chaudes larmes...Sheila est bouleversée...

    16
    mitchou Profil de mitchou
    Mercredi 6 Février 2013 à 20:31
    perso, je n'ai jamais dit qu'elle n'etait pas sincère mais je voyais qu'elle se forçait un peu pour pleurer et pourtant je n'y ai été que deux soirs. À force , elle avait certainement sentie que ça faisait partie du spectacle. Et puis, personne ne l'avait forcée. Elle avait décidé seule de partir.
    15
    franmi
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:51

    Et encore moins proposer un enchainement de chansons .

    14
    GILLESCD Profil de GILLESCD
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:50

    En effet, et donc il ne pouvait savoir si Sheila était sincère ou si elle jouait la comédie !!!

    13
    franmi
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:48

    D'ailleurs tu sais que Patrick n'est pas allé a ce spectacle .

    12
    GILLESCD Profil de GILLESCD
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:46

    Eh bien, puisque comme tu le dis, il n'y a pas de certitude, laissons-lui au moins le bénéfice du doute... Et donc le droit d'être sincère dans la peine qu'elle exprime à cet instant.

    Que tu penses autrement est ton droit, mais ce n'est que ton avis...

    11
    franmi
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:40

    Tu sais nous avons débattu des heures et des heures avec Patrick  sur le sujet  ,sans jamais vraiment avoir la certitude de quoi que ce soit sauf que Sheila est une professionnelle   ( ce n'est pas péjoratif ), et que savoir la vérité est trés difficile .

    10
    GILLESCD Profil de GILLESCD
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:34

    Peut-être que toi, personnellement, sachant ce qui allait se passer chaque soir, étais-tu moins ému sur la durée... Mais la chanteuse qui affronte chaque soir cette difficile épreuve et doit gérer son émotion en sachant qu'elle aura beaucoup de mal à la faire face à une salle qui lui hurle sa peine, sincèrement non, je ne pense pas qu'elle se dise à cet instant "bon, c'est le moment, vas-y ma chérie, pleure un p'tit coup"... On ne peut pas retirer à Sheila jusqu'à sa sincérité dans ses émotions, ou alors je suis complètement à côté de la plaque depuis toujours !!!

    9
    franmi
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:32

    Comment font les comédiens au theatre .Chacun le ressent à sa façon ,mais on ne peut pas dire que cen'est pas possible . 

    8
    mitchou Profil de mitchou
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:29
    euh...tu as le droit de ne pas être d'accord Gilles mais moi je l'ai ressenti un peu comme ça. Sur 13 jours il est impossible de ne pas en rajouter certains soirs. Elle a donc aussi des talents de comédienne. lol!!!
    7
    GILLESCD Profil de GILLESCD
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:22

    Pas d'accord du tout ! On ne peut PAS tricher avec ce genre de sentiment à de tels moments ! 

    6
    franmi
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:20

    J'ai vu ce spectacle tous les soirs , et tu as raisons la comédie a pris le dessus sur la sincérité .Qui pleure tous les soirs  au meme moment , je crois que pour elle ça faisait parti du show comme dire bonsoir comment ça va .

    5
    mitchou Profil de mitchou
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:17
    Gilles j'aime beaucoup ta 1ère pochette et bien la 6 , mais je n'aurais pas mis ce cadre rouge...ça fait trop découpé ... ça tranche trop...
    4
    mitchou Profil de mitchou
    Mercredi 6 Février 2013 à 18:13
    bon et mauvais souvenir à la fois. Bon.,parce que je la retrouvais sur scène en vrai et de près après le zénith. Toujours jolie même si sa coiffure me plaisait moins. Mauvais parce que je découvrais au jt du soir ses adieux lors de sa première. J'étais surpris mais à moitié, car on voyait bien qu'à la télé elle ne prenait plus plaisir à chanter. Spectacle assez court mais bon, sans plus. Enfin, on avait quand même un spectacle filmé même si les lumières étaient un peu sombres en K7, un peu meilleures en laser disc . Je me souviens y être allé le 4ème et 5ème soir , les deux soirs où c'était filmé. On me voit de loin au début dans l'allée faire des photos sans arrêt en sweat rose. lol. Mais à force de répéter la même scène des adieux, j'ai senti qu'elle se forçait à pleurer. Pas le 1er ni le dernier soir, mais certainement les autres.
    3
    Pame Profil de Pame
    Mercredi 6 Février 2013 à 16:54

    je suis rassuré il n'y a pas que moi même quand je regarde le Dvd, il m'arrive aussi d'avoir la larme à l'oeil et pourtant oui elle est bien là !!lol

    j'ai le dvd Réédition 2006, le cd, et le laser disk que j'ai eu il n'y a pas longtemps il est beau et tout doré , à l'époque je n'avais  pas acheté  le cd et la cassette video !! j 'étais trop triste !!

    2
    sylvie60 Profil de sylvie60
    Mercredi 6 Février 2013 à 16:10

    Quand je pense à ce spectacle c'est toujours avec beaucoup de tristesse !


    Je n'arrivais pas à quitter la salle ce dernier dimanche....


    J'ai acheté la cassette mais je n'ai jamais eu le courage de la regarder comme je n'ai jamais pu écouter le CD jusqu'au bout... et même aujourd'hui quand je revois des images du final j'ai encore la larme à l'oeil et pourtant depuis elle est revenue !!


    Comme  tu le dis Gilles il y a des blessures qui ne se referment jamais tout à fait.


     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :