• 1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    Ah, eh bien là au moins, on a sorti les grands moyens, car ce CD est un objet splendide ! Déjà grâce au choix de la formule digipack, infiniment plus classe que le vilain cristal, et un livret richement illustré de 16 pages ! Il s'agit bien sûr d'une réalisation de Christophe Boulmé, un véritable artiste... Les photos sont de Bernard Mouillon. Eric Véra a talentueusement capté le son, ce qui tient du prodige quand on se rappelle la folie furieuse qui régnait dans la salle ! Les deux CD eux-mêmes sont élégants avec leurs "S" stylisés. Les représentations commencèrent le lundi 28 septembre et s'achevèrent le dimanche 04 octobre. Le spectacle repassa par l'Olympia les 26, 27 et 28 février 1999. Le soir de la Première, il y avait dans la salle, une heure avant le début du spectacle, une ambiance fort prometteuse. Tous ceux qui avaient pleuré 9 ans plus tôt n'auraient raté pour rien au monde ce retour tant espéré, tant attendu... Dès l'après-midi, nous étions nombreux sur le trottoir du Boulevard des Capucines à vouloir nous imprégner de l'air ambiant, tout en cherchant un visage connu parmi la foule, retrouvant des connaissances... Alors, une fois à l'intérieur, nous avions tous 15 ans maxi ! Les yeux brillaient presque autant que les projecteurs... Et l'ingénieur du son s'arrachait les cheveux pour tenter de régler le son tant les gens hurlaient... Lorsque Sheila entonna le superbe Tu M'As Manqué depuis la coulisse, la voix mal assurée, sans doute envahie par l'émotion, nous étions nombreux à essuyer nos yeux, songeant que 9 années de privations prenaient fin... Oui, Sheila était là, là sous nos yeux, face à nous, nous faisant une sublime déclaration d'amour.

    Malgré des tenues vestimentaires pas forcément du meilleur goût, à part la première, ce spectacle est d'une très bonne tenue, avec des passages qui bougent et d'autres très intimistes. Un bon équilibre aussi dans le choix des chansons puisque toutes les décennies de la chanteuse sont enfin représentées. Sheila commence à assumer ses années 70 ! On retiendra notamment l'excellente reprise de Quel Tempérament De Feu qui nous enflamma justement, et la poignante version d'Aimer Avant De Mourir qui est pour moi si forte, si bouleversante que j'ai vraiment du mal à l'écouter. Je la porte en moi. Surprenant était le choix de Samson Et Dalila, repris dans une très agréable version reggae ! Le premier Medley est composé de 8 titres, 4 des sixties (L'Heure De La Sortie, Le Folklore Américain, C'Est Toi Que J'Aime, Pendant Les Vacances) et surtout 4 des années 70, jamais chantés : Adam Et Eve, Tu Es Le Soleil, Une Poupée De Porcelaine, C'Est Le Coeur. Du délire dans la slle, bien sûr ! Le deuxième Medley était disco mais ne contenait, hélas, que 2 titres de SB Devotion, les incontournables Love Me Baby et Singin'In The Rain. Il est certain qu'on aurait bien troqué les 4 autres titres (Never Can Say Goodbye / Can't Take My Eyes Off You / Enough Is Enough / It's A Raining Men) par des chansons disco de Sheila... Parmi les chansons tendres, On S'Dit Plus Rien, parue en 1992, qui fut hélas un peu malmenée tous les soirs côté texte, Emmenez-Moi, très épurée et réussie,  Adios Amor, où Sheila donne le maximum, et qui reste une de ses plus jolies chansons, ses deux derniers titres Vague A L'Ame et Juste Comme Ca (le second chanté au milieu des fans...), la belle Ecuyère, presque toujours chantée par les fans à la place de la chanteuse ravie et émue, Bang-Bang qui a pour toujours perdu un couplet... Côté "ça bouge", le très rock Je Suis Comme Toi, lui aussi constamment malmené dans les paroles, le classique Vous Les Copains, Je Ne Vous Oublierai Jamais, puis Gloria, Spacer. Drôle d'idée de plomber l'ambiance finale avec Pour Te Retrouver ! Il aurait mieux valu terminer sur les brûlants Rois Mages Salsa avec leur chorégraphie fantastique ! Mais ce spectacle fut d'abord pour nous tous le bonheur incommensurable de retrouver celle que l'on aimait tant, dans un excellent spectacle, simple et beau à la fois, de pouvoir dire "j'y étais, j'ai vécu ces moments-là, intenses et fous...". Cerise sur le gâteau à la fin du dernier concert, lorsque Yves vint sur scène retrouver celle qu'il aime et nous fit le cadeau de nous annoncer la prolongation du spectacle en février prochain... 

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    LA CASSETTE AUDIO

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA

     

    LA K7 VIDEO

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    LE DVD

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    LES BONS DE PRECO

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

     L'ANNONCE DES PROLONGATIONS

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    L'ACCES COULISSES

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

     DES BILLETS D'ENTREE

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    LES POCHETTES SURPRISES OFFERTES PAR SHEILA TELEREVEE !

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    1998 / LIVE A L'OLYMPIA

    MON TOP 5 :

    1. Aimer avant de mourir
    2. Tu m'as manqué
    3. Quel tempérament de feu
    4. Les rois mages salsa
    5. Medley Sheila 60/70

    MON FLOP 1 :

    •  Vague à l'âme

  • Commentaires

    12
    marc.60
    Lundi 16 Mai 2016 à 00:47

    le retour tant attendu et qui devenait inespéré ! On n'osait plus y croire ! Je me rappelle mon émotion à l'entrée en scène de sheila entonnant "tu m'as manqué "qui nous parlait à tous. Merci beaucoup pour votre site qui est passionnant. 

    11
    Pascal du Nord Profil de Pascal du Nord
    Vendredi 15 Février 2013 à 17:24

    Merci Gilles d'avoir pris la peine, une fois de plus, de répondre à une de mes questions...c'est dingue, je ne parviens plus du tout à me souvenir qui avait mis en place ce 'Livre d'Or' qui devait être remis à la chanteuse ! Grrrrrrrr !

    10
    GILLESCD Profil de GILLESCD
    Vendredi 15 Février 2013 à 09:10

    Je dois dire que je n'en garde aucun souvenir Pascal... Mais je serais tenté de penser que c'était peut-être à l'initiative de Benoît du Club 13 ? Benoît, si tu nous lis...

    9
    Pascal du Nord Profil de Pascal du Nord
    Mercredi 13 Février 2013 à 17:42

    Je tenais à préciser qu'avant de rentrer à l'Olympia, il y avait un 'Livre d'Or' sur lequel j'ai inscris ceci : 'Tu as gagné, tu gagnes, tu gagneras' Un fan du Nord.

    En revanche, je ne me souviens plus du tout qui avait pris l'initiative de cette démarche ? Si Quelqu'un peu me rafraîchir la mémoire, merci ?!

    Pour évoquer le concert donné le 25/04/99 près de Valenciennes, j'ai eu l'occasion d'y revoir un fan rencontré dix ans plus tôt lors des adieux à l'Olympia ainsi que Marie-Pierre, une autre fan assidue. Vers la fin du concert, je me souviens que Sheila avait fait monter sur la scène une petite fille âgée d'environ six ans...

    Lors de la très longue séance de dédicaces, un homme faisait une scène de ménage à sa compagne qui avait, selon lui, acheté trop 'd'articles Sheila'. Quand ce fût mon tour, elle a accepté que je l'embrasse et me dira d'embrasser mon fils pour elle...

    Voilà pour les quelques petits souvenirs si celà intéresse certains d'entre vous...

    8
    Pascal du Nord Profil de Pascal du Nord
    Mardi 12 Février 2013 à 18:12

    Oh ! là, pour un retour, ce fût, non-pas un vrai coup de coeur mais une belle réussite ! Comme j'étais heureux de ce retour sur scène et c'est en compagnie de Michel de Dunkerque que je suis allé voir ce fabuleux spectacle électrique le 4/10, jour de la dernière donc.

    Les frissons parcouraient mon corps lors de l'interprétation de "Tu m'as manqué" où la voix de Sheila monte dans les aigus. Nous étions installés au 8ème rang, face à la scène et je me souviens qu'à la fin du concert, les fans ne voulaient plus quitter l'Olympia qui fermait ses portes à 20H.30.

    Le public écoutait religieusement leur idole chanter "Aimer avant de mourir", toute de blanc vêtue, seule, au milieu de la scène, telle une madonne ! Non, ce n'est pas exagéré ce que j'écris, je l'ai ressenti comme tel et comme d'autres certainement ?!

    Parmi la foule, j'ai aperçu une fan qui était exactement coiffée comme son idole, les cheveux tirés à l'extrême, séparés en deux queues de cheval, fallait oser !!!

    Le moment le plus fou est pour moi le "Medley Disco" car tout le monde chantait, tout le monde dansait comme si les gens se trouvaient en discothèque ! Sheila enflammait l'Olympia qui explosait tellement les décibels étaient au maximum !!!

    J'adore ce Live dont la présentation est luxueuse et dont le livret fût dédicacé par Sheila à Anzin, au cours de l'année suivante...

    Mon 'Top 5'

    1). "Tu m'as manqué" (Instant émotion)

    2). "Aimer avant de mourir" (Moment magique)

    3). "Emmenez-moi" (Intemporel)

    4). "Medley Disco" (La folie pure !)

    5). "Les rois mages" (Excellente chorégraphie)

    Tes pochettes No. 3 et No. 5 sont à mon goût...contrairement à certains d'entre vous, j'appréciait sa tenue pour la seconde partie du Show, celà nous ramenait aux années Disco...

    Elle l'a fait, aujourd'hui, elle ne pourrait plus se montrer sur scène ainsi et c'est normal et c' est normal...

    7
    thierry pierre
    Mardi 12 Février 2013 à 12:39

    Merci "Le steph" de m'avoir confirmé ce que je pensais.... 

    6
    Mardi 12 Février 2013 à 07:48

    Effectivement, rien à dire sur la pochette, la présentation du livret, etc. Ce spectacle restera un bon souvenir, comme j'étais heureux d'être témoin de ce retour, pendant toute la semaine. J'étais parisien depuis 7 ans déjà, à cette époque, et j'ai voulu profiter au maximum. J'avais réservé pour toute la semaine, et je n'ai jamais regretté ! Au bout de 9 ans, on s'est revu, les uns et les autres, on s'est reconnu, on avait muri, etc. Je n'oublierai jamais l'ouverture du premier soir, avec "Tu m'as manqué", qui pour moi, est une superbe chanson ! Seul bémol, la tenue de la 2è partie, mais ce n'est rien par rapport à ce qu'on a tous vécu, cette semaine-là.

    Mon Top

    1 : Tu m'as manqué

    Pas vraiment de flop, le reste me plait bien. J'ai constaté aussi, que pour "Les rois mages", "Glori-gloria", et "Spacer", que c'était la voix de la bande studio. Mais comme elle avait un micro casque, j'ai remarqué que le son de la voix faisait éloigner, par rapport à un micro tenu à la main.

    Ci-dessous, mes impressions mises sur mon site...

    "Lors de la première générale du 28 Septembre, et les jours suivants, des personnalités viennent à l’invitation du spectacle : Nathalie Baye, Dominique Besnehard, Michel Blanc, Alain Chamfort, Michel Chevalet, Etienne Daho, Dave, Michel Drucker, Séverine Ferrer, Liane Foly, Nicoletta, Dany Saval, Pascal Sevran, Michèle Torr, André Verchuren, etc. ainsi que l’envoi d’une gerbe de fleurs, par l’acteur Alain Delon. 9 Ans plus tard, les fans et le public se retrouvent, pour le retour de Sheila sur scène. Avant le début de ce nouveau spectacle, l’ambiance se déroule dans la joie et la bonne humeur. Pour le premier soir, l’ingénieur du son dira que la salle était aussi forte, que la scène à cause d’une certaine émotion et de joie, des gens restés aux trois-quarts debouts. L’ouverture commence dans l’obscurité totale, la chanteuse apparaît dans un tailleur pantalon beige du couturier Eric Bergère, pour un nouveau titre inédit, en hommage au public : Tu m’as manqué (Editions New Chance SARL) écrit et composé par Yves Martin, sur des arrangements musicaux de Léonard Raponi. La voix solide, confiante et souriante, Sheila affirme que c’était une certaine façon de le remercier en s’adressant à lui. La chanteuse continue en interprétant une chanson inédite On s’dit plus rien, sortie à l’occasion de ses 30 ans de carrière en 1992. Elle enchaîne avec les nouveaux enregistrements de Adios amor, et Je suis comme toi du dernier album Le Meilleur de Sheila. L’artiste poursuit sur Aimer avant de mourir, dans une grande émotion. Sheila enlève sa veste et laisse apparaître un bustier cintré noir et dos nu, en chantant l’une de ses plus belles chansons Emmenez-moi. Enfin pour la première fois, elle ose aborder les seventies avec Samson et Dalila dans une version très variétoche et mi-reggae. Petit à petit, la chanteuse amène son public, vers le rétro sur Vous les copains je ne vous oublierai jamais, pour terminer cette première partie en réunissant les années 60 et 70, dans un medley L’heure de la sortie, Le folklore américain, C’est toi que j’aime, Pendant les vacances, Adam et Eve, Tu es le soleil, Poupée de porcelaine, et C’est le coeur les ordres du docteur avec une interprétation au second degré, en accord avec elle-même et évitant les pièges du passé. L’entracte terminée, Sheila revient vêtue d’un ensemble à la grecque, avec une longue tunique noire, en commençant par Vague à l’âme. Elle poursuit sur L’écuyère, avec le danseur Jean-Philippe Belmat qui apparaît vers la fin de la chanson, en jouant un mime. La chanteuse interprète Bang-Bang, et juste après ce titre, part se changer. Pendant ce temps, Sheila présente les musiciens un par un, ainsi que les choristes. Les fans se massent au pied de la scène, et l’artiste revient de dos en compagnie des danseurs, pour entamer l’interprétation et la chorégraphie de son plus gros hit Les rois mages (Version Salsa), la tunique enlevée et se retrouvant en short noir à la grecque. Elle prend une pause en dialoguant avec son public, puis petit à petit, annonce s’il aime le disco et lui demande de transformer l’Olympia, en salle de discothèque pour un medley disco, comprenant Love me baby, puis d’autres titres empreintés Never can say goodbye des Jackson Five (Michael Jackson) en 1971, repris par Gloria Gaynor en 1974, Nancy Holloway Ne viens pas me dire good bye, Jimmy Sommerville & the Communards en 1987, d’après les paroles et la musique de Clifton Davis (Editions Jobete Music et Editions Emi Music), Can’t take my eyes off you d’Andy Williams en 1964, repris par Frankie Valli & the Four Saisons en 1967, Pétula Clark en 1973, Line Renaud Une poussière dans le coeur en 1980, les Boys Town Gang en 1982, Sandra Kim Je suis à toi en 1993, Paolo Nutini Can’t take my eyes off you en 2009, d’après les paroles et la musique de Bob Crewe et Robert Gaudio dit Bob Gaudio (Editions Emi Music, Editions Saisons Four et Editions Saturday Music), No more tears (Enough is enough) de Barbra Streisand & Donna Summer en 1979, repris par Sylvie Vartan en 1981, d’après les paroles et la musique de Paul-F Jabara et Bruce Roberts (Editions Emi Music, Editions Olga Music, Editions P.E.C.F, Editions Réservoir Music, Editions Sosaha Music et Editions Warner Chappell SA), It’s a raining men (Hallelujah) de Sylvester en 1979, repris par the Weathers Girls en 1982, Sylvie Vartan en 1983, Geri Halliwell des Spice Girls en 2001, d’après les paroles et la musique de Paul-F Jabara et Paul Schaffer (Editions Emi Music, Editions P.E.C.F, Editions Postvalda Music, Editions Sosaha Music, et Editions Warner Chappell SA). L’artiste termine ce medley disco avec Singin’in the rain, puis présente ses danseurs. Sheila propose Quel tempérament de feu pratiquement comme dans les émissions de Guy Lux, puisqu’elle refait les gestes de la chorégraphie d’époque. Ensuite, la chanteuse enchaîne coup sur coup 2 titres. D’abord Glori gloria chorégraphié avec les danseurs, où le jour de la première lors de cette prestation, un petit accident survient : Elle subit un claquage de ligament, avec une douleur constante et une entorse. Pendant une semaine, Sheila fera venir son kiné, pour des séances dans les coulisses de l’Olympia, afin d’exécuter son passage au mieux chaque soir. Cela ne l’empêche pas d’enchaîner sur Spacer, en compagnie de ses danseurs, tout en souffrant de son genou et surtout en gardant un professionnalisme exceptionnel… Elle interprète l’une de ses nouvelles chansons Juste comme ça, et finit sur Pour te retrouver. La chanteuse serre les mains de ses fans, massés au premier rang et termine sur 3 rappels, dont Les rois mages (Version Salsa). Comme pour le Zénith en 1985, le public crie Elle a gagné ! Elle a gagné !

    Dans son intégralité, le spectacle comprend des lumières, avec des projections sur des panneaux rectangulaires transparents, de fruits, des formes géométriques, des paysages. Entre temps, à la fin de la représentation et au moment des rappels du 02 Octobre, la chanteuse annonce les prolongations de cet Olympia pour les 26, 27 et 28 Février 1999, puis à la fin de la deuxième partie du 03 Octobre, le danseur Tsivahiny Rabemananjara, tombe accidentellement et doit s’arrêter un mois…"

    5
    thierry pierre
    Lundi 11 Février 2013 à 20:11

    Quel bonheur ce live avec ce retour sur scène ... Que devait être l'ambiance dans la salle , déja bien representée par ce CD !  Ce spectacle retrace , quand même , bien enfin toutes les époques , avec les années 70 comprises ...

    Quelques remarques quand même : Pourquoi cette tonalité trop basse pour "tempérament de feu", qui a complètement dénaturé la chanson en lui faisant perdre toute sa forçe et pourtant qu'est ce j'ai pu l'aimer celle là ! (le seul gros bémol de l'album)..... Je pense aussi à une bonne "correction studio" pour" Spacer" , "les rois mages" , et peut être aussi "Gloria", la voix etant étrangement trop parfaite pour le coup sur ce CD (etait ce la même chose sur plaçe ?).... Le medley disco (a quand des chansons exclusivement B.Devotion !) ....                                             Bon ,tout ceci n'est que mon avis , et pas bien grave par rapport à l'immense joie de la retrouver enfin de nouveau heureuse sur scène , le public lui témoignant au dela de tout , lui aussi tout son amour tellement justifié ...

    4
    ff
    Lundi 11 Février 2013 à 17:45

    À mon sens, le spectacle le plus complet , le plus inattendu et le mieux construit de Sheila à ce jour (sauf énorme faute de goût comme tu le fais remarquer Gillou en terminant le concert avec le très médiocre "Pour te retrouver"). Évidemment, elle a tellement baladé et usé à travers toute la France ce tour de chant, plus ou moins tronqué et revisité pendant plus de 10 ans avec de moins en moins de monde pour l'accompagner sur scène et sur des podiums de plus en plus exigus qu'aujourd'hui, on fait tous la fine bouche quand elle s'y atèle à nouveau, d'autant plus que quelques-uns des meilleurs moments ont été tristement zappés depuis longtemps (Tempérament de feu et Aimer avant de mourir par exemple) mais ce retour providentiel, magique et triomphal sur scène  m'a tellement enthousiasmé à la fin du siècle dernier que je pardonne jusqu'à la saturation, l'agacement et la résignation qu'il m'a causé au XXIème.

    Le CD restitue à peu près correctement l'ambiance de folie et le digipack est superbe.

    Je choisis la 3 extra malgré l'expresion de Sheila pas top et la 4 !

    3
    jm.s
    Lundi 11 Février 2013 à 16:27

    C'est vrai un grand bol d'air ce retour , quel punch quelle joie de la revoir sur scène , elle électrise la salle , elle met le feu , on sent que ce manque lui donne des ailes ! j'ai bien aimé ses tenues de scène , bien qu'encore aujourd'hui je déteste ses couettes superposées , tout le reste m'a plu ! Je vois bien tes pochettes trois et quatre pour son "bain" de plaisir avec son grand retour parmi nous .

    2
    mitchou Profil de mitchou
    Dimanche 10 Février 2013 à 22:22
    j'adore ta pochette 2 puis 4 puis 1 et enfin 6. Pour moi rien à jeter dans ce spectacle où on retrouvait pas mal de chansons de l'époque Carrere inédites sur scène. J'adorais le côté dramatique donné à "l'ecuyère".
    1
    mitchou Profil de mitchou
    Dimanche 10 Février 2013 à 22:16
    Quel bonheur cet Olympia qui m'avait permis de retrouver des amis fans de Montpellier que j'avais quitté depuis deux ans. Tous fébriles et heureux de la retrouver après ces neuf années sans scène. Quels frissons de joie et quelle ambiance dès qu'elle entonne les premières phrases de "tu m'as manqué ". Le jour et la nuit par rapport à 89. Un spectacle plein de punch , une Sheila bête de scène formidable. Un petit deboitement de genoux a failli entaché le show pendant le medley disco . je l' avais vu grimacer de douleur et perdre un peu l' équilibre vers l'avant. J'avais eu très peur pour elle. Mais en vraie lionne ,elle a continué sans s'arrêter. incroyable. Même Mya Frie sa chorégraphe n'en revenait pas et m'avait dit qu'elle la trouvait extraordinaire à la fin du spectacle qui restera pour moi son meilleur Olympia niveau punch. Rebelotte en 99. En plus, une tournée fabuleuse des grandes villes pendant un an qui a marché jusqu'au bout. Pour la première fois je la voyais à Nice et Cannes chez moi. Un bien beau retour scénique. Je retrouvais enfin sa joie de chanter.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :