• 25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    Frédéric Zeitoun, autour d'un magnifique piano noir, interviewe longuement notre belle Sheila... Par contre, les photos sont forcément répétitives puisqu'il n'y a que deux plans, un rapproché et un éloigné...

     

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    S : Je suis ravie d’être là, ravie d’avoir été fouiller dans ma mémoire.

    FZ : nous vous avons demandé en amont de sélectionner 5 chansons, 5 chanteurs qui ont été la bande originale de votre vie, vous qui êtes la bande originale de la vie de 50 millions de français. Vous racontez que les fans quand ils vous voient se mettent à pleurer…

    S : Oui, ça a commencé il y a 6 /8 mois, je ne sais pas pourquoi… en me voyant, ils se retournent, ils se cachent, et je vois des larmes qui coulent. Alors je les prends dans mes bras, je leur dis mais on va pas se mettre à pleurer, et ils me répondent que c’est une émotion qui est trop forte à gérer. Alors pour moi c’est très émouvant, c’est très perturbant, je n’ai pas la sensation de provoquer quelque chose d’aussi intense chez les gens, et puis à la fois je me dis « mais quelle jolie vie ! ».

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    S : la première, qui est tout de même une des plus grandes voix, sur laquelle j’ai grandi et où j’ai le souvenir d’être assise, à Créteil, dans la salle-à-manger de ma grand-mère devant un grand buffet avec deux portes qui s’ouvraient, et à l’intérieur il y avait un tourne-disques, et j’ai écouté pendant des après-midi entières, toute petite assise par terre « les 3 cloches » d’Edith Piaf. Sa voix m’a fait voyager, je suis incapable de vous dire pourquoi, et ma grand-mère me disait « surtout, tu fais doucement parce qu’une fois que c’est rayé, ça marche plus ! »

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    S : Vianney, c’est une rencontre, j’ai eu l’occasion de le voir lorsque j’ai fait une émission avec Dave, d’abord je trouve qu’il a beaucoup de talent, mais ça je ne suis pas la seule à le dire, et puis vous savez quoi, il est gentil. C’est quelqu’un de foncièrement gentil, foncièrement généreux, e ce que je trouve fabuleux et c’est dû à son jeune âge,  c’est qu’il n’a aucun complexe. Il est bien, il est heureux, il y va avec ses deux pieds dans ses chaussures, moi j’ai été le voir à l’Olympia il m’a absolument époustouflée parce que franchement il est tout seule en scène, il fait une heure et demi de spectacle où il tient le truc tout seul avec sa guitare ! alors après, c’est pas le plus grand danseur de la terre, mais en tous les cas je trouve qu’il a beaucoup de talent.

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    FZ : alors Sheila, vous qui n’êtes surtout pas une Senior, j’ai l’impression que la presse ne vous a jamais autant suivie. Pendant des années vous avez été un petit peu brocardée par la presse, considérée par une certaine presse même comme kitsch, et ces mêmes gens aujourd’hui viennent vous jouer du violon et vous mettent un tapis rouge…

    S : ça, c’est les années qui passent. C’est un kif ! non mais, je vais finir par être branchée chez les gauchistes ! Moi je vous le dis ! Non, mais moi ça me fait rire parce que, honnêtement, entre il y a 15 ans et maintenant, je ne vois pas où est la différence, mais comme quoi, avancer dans le temps a du bon, c’est-à-dire qu’on commence à s’occuper de vous, et on vous fait les washi-washa ! Je m’en fous un peu, mais simplement je suis moins facilement atteignable que je ne l’ai été, parce qu’on a tellement dit de choses, qu’aujourd’hui vous savez quoi ? je m’en fous, je suis en pleine santé, je fais mon métier, j’adore ça, si je peux emmener les gens et les rendre heureux, le reste… les chiens aboient, la caravane passe !

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    FZ : vous avez souffert de ne pas avoir la carte pendant longtemps ?

    S : Non, parce que je ne l’ai pas cherchée, pour être honnête. J’ai pas cherché la carte, je m’en fous de la carte moi ! Alors c’est vrai que j’ai été une chanteuse populaire. Vous savez qu’en France, « populaire » est un mot qui est banni. C’est très péjoratif. On ne peut pas être populaire et être intello. Je vous cite un exemple. Lorsque j’ai fait le Cabaret Sauvage en 2006, j’avais fait un spectacle unplugged absolument magnifique avec mes chansons, on était 5 sur scène… J’ai dit « ce spectacle est magnifique, on va faire toutes les Maisons de la Culture ». Et bien vous savez quoi ? j’ai découvert ce jour-là que Sheila n’était pas culture ! Ça n’a pas marché ! Je me suis fait jeter, mais alors jeter ! Ce n’est pas grave, mais je trouve ça dommage parce que c’est un peu facile. Mais aujourd’hui, ça c’est l’avantage de l’âge, voyez-vous, l’âge n’a pas de prise sur moi,  mais par contre en avançant dans le temps, je me rends compte qu’on va faire attention à moi, on va me faire des petites époussettes devant !!!

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    FZ : Pourquoi Petula et Chariot ?

    S : D’abord parce que Petula ça a bercé ma jeunesse, parce qu’on a démarré à peu près en même temps mais je l’avais entendue avant, elle a une voix absolument magique. Petula en France on n’est pas conscients du talent de cette femme, parce que si vous allez aux Etats-Unis c’est quelqu’un qui est à Broadway tout le temps, c’est quelqu’un qui est en Angleterre qui vient de reprendre Sunset Boulevard après Glenn Close qui a une voix absolument magique, et puis surtout Petula, c’est quelqu’un qui m’a donné envie de chanter puisque lorsque j’ai passé mon audition, c’était sur « Chariot ». « Chariot », c’est ma chanson. Dans mon intégrale on avait mis cette chanson, celle de l’audition que j’avais passée devant Claude Carrère et Jacques Plait.

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    FZ : Et c’est sur cette chanson-là qu’ils ont craqué sur vous…

    S : Absolument ! Donc, Petula c’est mon porte-bonheur… Je ne l’ai pas croisée beaucoup parce qu’elle voyageait beaucoup,  et qu’elle est mariée avec un suisse et qu’elle vit là-bas,  mais lorsque j’ai fêté mes 40 ans de carrière, j’ai fait un hommage à Petula.

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    FZ : on peut avoir de véritables amis chanteurs et chanteuses dans ce métier ?

    S : moi j’en ai une. J’ai la chance d’en avoir une, que je ne vois pas assez à mon goût, mais on a un lien et un fil qui est assez inexplicable, mais comme je lui dis je pense que ça vient d’ailleurs, ça vient de nos autres vies, c’est Françoise. J’ai  une profonde passion pour elle, ce n’est pas quelqu’un que je vois beaucoup, mais je ne peux pas vous dire pourquoi, je l’aime. Point.

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    FZ : Vous avez conscience de ce que vous représentez dans la vie des gens ?

    S : Non. Non, c’est pour ça que quand je vois des gens pleurer, il y a des moments je ne comprends pas. Et puis, alors… après, est-ce que je n’en ai pas peur ? Je n’ai peut-être pas envie de le voir et de voir à quel point je peux influencer la pensée de certaines personnes. C’est une lourde responsabilité. Mais c’est aussi un chemin merveilleux !

    FZ : Vous avez toujours été un bon petit soldat.

    S : Ah, moi j’aime les choses bien faites. Je vais vous dire, je ne vais pas en scène si ce n’est pas parfait, moi. Je suis une besogneuse. J’aime arriver, et qu’il n’y ait rien à dire. Je ne le fais même pas pour les gens, je le fais pour moi ! c’est comme être à l’heure à un rendez-vous, pour moi l’exactitude c’est la politesse des rois, on n’arrive pas en retard, je n’aimerais pas qu’on me le fasse, je ne le fais pas aux autres ! ça vient de mon éducation, ça vient de mes parents,  mais c’est bien d’être comme ça.

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    S : On se doit d’être vrais. Moi, j’ai toujours bien fait mon boulot, mais il y a eu un moment dans ma vie où il n’y avait plus d’âme dedans… j’avais un œil triste, je pouvais chanter n’importe quoi, tout était réglé, bien fait, mais moi je ne vivais plus dedans…

    FZ : Le milieu des années 70, c’est le grand tournant de votre carrière.

    S : Oui. C’est un choix. Ou on décide de garantir sa sécurité et de faire son petit train-train et de ne surtout rien changer parce qu’on a peur, moi je pense que la vie ce sont les risques. Moi j’ai envie de prendre des risques, de me remettre en question. Je n’ai peut-être pas fait que des bons choix,  j’ai peut-être fait des erreurs, mais dans les erreurs on apprend. Un jour  j’ai une chanson anglaise qui est arrivée qui s’appelait « Love me Baby », a priori elle n’était pas du tout destinée pour moi, c’était une chanson qui allait sortir chez Carrère, moi j’entends ça, je dis « ça je veux, je le fais ». « Love me Baby » c’est réservé pour les discothèques, c’est le tout tout tout début du disco. J’ai cogité, j’ai fait l’adaptation de ça mais pour que j’aie une chance au moins d’être écoutée une fois dans une boîte de nuit, on a mis S.B. Devotion. On est devenus N°1 dans toute l’Europe. C’est le début de la liberté pour moi. Je fais le tour du monde, je suis classée partout, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie, je voyage, les jets privés tout ça et puis surtout je vis ! Je me suis explosée, ça m’a amenée à Singin’in the rain, qui passe à New-York. Vous imaginez, vous allez à New-York, vous êtes dans votre voiture, vous vous entendez chanter et là vous vous dites « eh ! c’est moi qui chante à New-York, quoi… » Puis je rencontre Niles Rogers, Bernard Edwards et là ma vie change. C’est tout bête, après Merci Seigneur ! Il faut suivre son instinct… ça va, je ne vais pas non plus passer ma vie à me trimballer avec un chien, une chouette et un canard, vous voyez… C’est très bien attention, je ne renie rien de ce que j’ai fait dans ma carrière. Mais il y a un moment moi je change, pourquoi j’ai quitté aussi Carrère après, là il y a eu cette période-là,  mais après je l’ai quitté pour Yves Martin. Pourquoi, parce qu’il y a eu un moment où j’en ai eu marre de chanter « Et ne la ramène pas » ou « Condition féminine » ! je ne l’ai chantée qu’une seule fois après quoi j’ai dit « tu sais quoi ? ton disque tu te le mets quelque part, moi je ne fais plus de télés, je repars à New-York ! » Parce que moi je change, j’évolue, je grandis, je rencontre des gens, j’ai envie d’avancer, après si je me plante je vais bien le voir, mais attendez il y a un  moment où  on dit ce qu’on a envie de dire !  Donc je l’ai dit, et je suis partie !

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    Ce qui est encore plus vicieux, c’est que j’ai passé des années à répéter, à répéter pour rien, ah ça je suis entraînée hein ! les tournées étaient annulées au dernier moment, il y avait un truc qui ne se faisait pas, enfin on ne revient pas en arrière !

    Je suis bien dans ma peau, je suis bien avec moi, avec mon entourage, je me projette. Moi ce sont des projets de disques, de théâtre, peut-être de comédies musicales, pour moi il n’y a pas d’impossibilité. Ce qui m’intéresse, c’est ce que je vais faire demain. Moi j’ai envie de faire de ma vie une aventure. Il y a des bons moments, il y a des foutus quarts d’heure, au bout du compte c’est quand même pas mal !

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie

    FZ : Vous pensez à ce que vous allez laisser, artistiquement parlant ?

    S : Non. Il va rester mes chansons… Eh bien voilà, je suis contente, je suis contente que 3 générations, 4 générations chantent mes chansons, ça me fait plaisir… Moi j’ai envie de donner aux gens l’envie de vivre ! Soyons heureux, donnons toutes les chances pour vivre à 100% ce qu’on a à vivre. Cette force de vie qui est en moi, c’est parce que j’aime gagner. Je suis en bataille avec moi-même. Je me mets des défis. Il y en a plusieurs : franchement, je pense beaucoup à un nouvel album, une nouvelle équipe, des gens nouveaux, un montage. J’ai une idée en tête. Je ne vous en dirai pas plus mais… si j’arrive à monter ce que je veux, je vais être contente ! Alors, il y a ça, j’aimerais faire une pièce de théâtre, ça j’ai ça en tête depuis deux ans donc je suis dessus, et alors on va dire en 2018 /2019,  une petite comédie musicale ?

    25 décembre 2016 / Mélody de ma vie  25 décembre 2016 / Mélody de ma vie


  • Commentaires

    10
    PANDY 88
    Samedi 31 Décembre 2016 à 14:54

    Oui, je l'ai regardé et je l'avais signalé auparavant. C'était mercredi après-midi et j'ai appris beaucoup de choses. Merci. Joyeux réveillon à tous et à toutes. Bonne soirée.coolsmile

    9
    pamela
    Samedi 31 Décembre 2016 à 14:34

    merci pour ces extrais  j'ai eu du mal a l'avoir en replay

    8
    Thierry-pierre
    Vendredi 30 Décembre 2016 à 20:05

    Avant un commentaire , un énorme merci pour ce travail colossal , on a de la chance de t'avoir , Gilles !  Ecrire tout ceci , c'est fou ... mais attention à  trop nous habituer aux bonnes choses ... Encore Noel après l'heure , on est bien trop gâté ! Merciiii !

      • marc 60
        Vendredi 30 Décembre 2016 à 22:38
        C'est vrai que l'on est gâté et on ne s'en lasse pas! C'est Noël toute l'année.
    7
    Joël88
    Vendredi 30 Décembre 2016 à 19:24

    Un interview sympa avec Frédéric Zeitoun que j'aime beaucoup aussi. Je le regarde souvent sur Télé Mélody. Il me semble l'avoir dit dans un autre commentaire aussi récemment. Merci pour ces photos "Mises en ligne" et d'écrire l'interview pour ceux qui ne l'ont pas vu. Quel travail....oh

      • Vendredi 30 Décembre 2016 à 19:32

        Merci mon Joël...

    6
    marc 60
    Vendredi 30 Décembre 2016 à 19:21
    Sheila se livre davantage dans cette interview , et en ce qui me concerne , je l'ecouterai des heures !!
    5
    JIPOUNET
    Vendredi 30 Décembre 2016 à 19:07

    OUAIS !!! Une chouette émission et merci Gillou de nous avoir fidèlement reproduit le dialecte de notre DIVA AH!AH!AH!

    Il va te falloir une secrétaire Gillou ou "un" à toi de choisir ! C'est pas possible tout ce boulot que tu réalises au jour le jour c'est faramineux, n'oublies pas de prendre des vitamines pour tenir le cou euh! pardon je voulais dire le coup !!!!

      • Vendredi 30 Décembre 2016 à 19:32

        Oui, un travail colossal... Mais là, pour le coup, j'ai profité de 6 heures de train cet après-midi pour retranscrire l'essentiel de l'entretien... J'ai aussi préparé des tas de photos, etc. A tel point qu'à l'arrivée à Paris, une jeune femme m'a interpellé et en s'excusant me dit "vous préparez un livre sur Sheila ? Parce que j'ai vu des centaines de photos d'elle que je ne connais pas... Quelle belle carrière !". Je l'ai bien sûr détrompée et lui ai donné le nom de mon petit site consacré à notre Amie !!!

    4
    Pat
    Vendredi 30 Décembre 2016 à 19:06

    J'avais laissé un message le 26.12 bonne émission sympa, on y apprend certaines choses, mais il nous faut attendre la réalisation de ces projets.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :