• 26 juillet 2000 / SAGAS

    Le sujet de ce reportage très "Jours de France" porte sur Ludo plus que sur Sheila, bien qu'elle soit présente tout au long. Ce doit être bien douloureux pour elle à revoir aujourd'hui, puisque cela date de 5 ans avant le fameux livre de Ludovic, "Fils de...". On a d'autant plus de mal à admettre la réalité de la plupart des choses qu'il a "révélées" (ou inventées ?), qu'il ne tarit pas d'éloges sur sa Maman et sur la félicité absolue de sa vie... Bizarre ce garçon...

    L : Ma mère est une vedette mais moi je suis Ludovic à part entière, je n'ai pas demandé à être fils de... Je n'ai pas choisi, bon, j'assume. Quand les gens savent qui je suis, leur jugement est différent.

    S : Il a une maman qui s'appelle Sheila, mais elle n'intervient pas du tout dans sa vie, je suis une maman. Il est complètement indépendant et aujourd'hui il n'y en a pas beaucoup des comme ça et moi je suis fière de lui, parce qu'il est honnête, sincère, vrai, et même si de temps en temps il m'em..., je l'aime ! Etre le fils d'un artiste, ce n'est pas évident, être le fils de Sheila et qui vous savez c'est encore moins évident. Je crois qu'il ne ferait pas ce métier pour rien au monde ! C'est plein de faux amis, il a senti que j'étais plus accrochée à eux que eux à moi, sauf par intérêt. Aujourd'hui, à 25 ans, il a des défauts mais sincèrement je suis très fière de lui ! Quand je le vois travailler, s'assumer, être ce qu'il est et être heureux je me dis qu'au fond j'ai réussi mon rôle de maman.

    L : J'avais envie de m'affirmer sur quelque chose de tout à fait différent de ce que fait ma mère, j'ai la fierté de dire que j'ai réussi tout seul. Mon métier, c'est vraiment ce qui m'intéresse, j'ai ma petite vie tranquille, je veux réussir ma vie sentimentale, c'est très important pour moi, je cotoie des gens adorables.

    S : Ludo a vécu la vie d'un petit garçon ordianaire, complètement en dehors de ce métier, mais il a souffert de ce qu'on a pu dire sur moi "ta maman c'est pas ta maman, c'est ton papa", il s'est battu.

    L : J'ai souffert, oui un peu, mais il y a des choses dont j'ai plus souffert dans ma vie. Elle a toujours été là et je me suis appuyé sur elle, c'est pour cela qu'on a été aussi complices je pense.

    S : J'ai tout fait avec lui, je lui ai appris à nager, à skier, j'ai servi à la fois de papa et de maman.

    L : C'est un phénomène et je l'aime beaucoup, elle a la place la plus importante dans mon coeur et dans ma vie, ses petits défauts sont pour moi des qualités donc je n'ai rien à dire, bien au contraire !

    S : (ravie) Qu'est-ce que vous voulez que je réponde à ça ? Je ne verserai pas une larme, mais....... On s'adore, on a besoin l'un de l'autre, mais on a deux tempéraments forts alors quand ça pète, ça pète ! Mais on ne peut pas se passer l'un de l'autre !

    L : Ce n'est que de l'amour, que de la passion.

    Rosa : Ludo, c'est l'homme de ma vie, c'est le bonheur parfait depuis sept ans. J'ai été ravie qu'on se marie et j'espère que ça va durer très longtemps ! Il est généreux, fou, exceptionnel, c'est mon Ludo quoi !

    S : Le jour où il a eu son accident, j'ai découvert Rosa et c'est ce qui nous a rapprochées toutes les deux, elle s'est greffée dans nos vies.

    L : Comme je dis souvent à ma maman, j'ai besoin de Rosa comme j'ai besoin de toi et je ne pourrais pas choisir entre les deux car dans mon coeur j'ai un côté Rosa et un côté Maman... Au jour d'aujourd'hui ma vie c'est un vrai bonheur, et je ne l'échangerais contre rien au monde, c'est clair !

    MISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOUR

    « 30 octobre 1997 / PAROLES DE FEMME21 mars 1976 / LE PETIT RAPPORTEUR »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Septembre 2011 à 18:25

    Ce reportage fut diffusé, le mercredi 26 juillet 2000 (sauf si je me suis trompé), mais "Sagas" passé tous les mercredis soirs, pendant l'été...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :