• 31 mai 2003 / PENDANT LA PUB

    A l'instar de Recto/Verso de Paul Amar diffusé ce 1er mai 2003, voici  l'une des émissions où Sheila-Anny se laisse aller là où l'animateur, en l'occurence le talentueux Patrick Sabatier, veut bien l'emmener. Cette émission est un véritable documentaire sur la femme et la chanteuse, au cours de laquelle elle semble oublier la présence de la caméra et des micros pour répondre en toute sincérité aux questions quelquefois légères mais plus souvent profondes et personnelles de Patrick.

    Morceaux choisis (l'émission dure 1h40 !)

    S : J'ai eu une année 2002 excessivement lourde et difficile, pleine de joies et pleine d'horreurs en même temps, et ce livre qui n'était pas prévu est arrivé par hasard après l'Olympia, je crois que ça m'a été envoyé par mes parents. Je peux dire sans prétention qu'une partie de ma vie appartient aux gens, c'est ce qui me fait tenir et continuer à chanter aujourd'hui. Mes parents me manquent, énormément... J'ai eu une vie fabuleuse, avec ses avantages et ses inconvénients... (...) Le public me manquait trop, c'est pour ça que je suis revenue. La scène me manquait, et des moments comme ça tant que je peux le faire, j'ai envie d'en profiter... Même si j'ai 50 millions de barrières à sauter à chaque fois pour y arriver, peut-être que cela fait partie de mon destin , j'avoue que c'est un peu fatigant de temps en temps, mais je m'en fous parce que quand tu fais 9 jours comme ça tu oublies tout le reste. Et puis que l'on arrive, le dernier jour, à filmer alors que nous ne sommes aidés par personne, tu imagines, ça fait 40 ans que je chante et c'est mon premier DVD !

    Patrick Sabatier : pourquoi t'a-t-on laissée tomber à ce point ?

    S : Mais je n'en sais rien ! Seul le public me soutient. A 40 ans, quand j'ai voulu sortir un disque, on m'a dit "A l'âge que vous avez..." J'ai pourtant le droit d'exister, et les gens qui viennent me voir on ne leur a pas mis un fusil sur la tête !

    PS : Est-ce qu'Anny Chancel aime Sheila ?

    S : Oui, je la trouve sympa... Mais Sheila c'est un être vivant, avec une âme, pas un truc inamovible qui ne bougerait pas, qui resterait figé, je suis quelqu'un qui change et qui vit...

    PS : T'es tu déjà trompée sur les gens ?

    S : Ah mais moi je n'ai fait que ça ! J'ai encore la naïveté de croire aux choses et aux gens. Je ne suis pas assez méfiante, je fais confiance, mais je ne me changerai plus !

    PS : Tu as "légèrement" dépassé 50 ans, comment vois-tu les 20 prochaines années ?

    S : Tant que j'aurai la santé, j'aimerais chanter et danser encore, j'ai eu un tel manque, et puis faire du théâtre, une comédie musicale, des films, des téléfilms...

    PS : On te sent quand tu parles, et je te regarde avec beaucoup d'attention, et je te respecte depuis très longtemps, on te sent toujours au bord de quelque chose...

    S : Oui, je suis au bord parce que c'est pénible de toujours essayer de se défendre. Je te cite un exemple : tout le monde me dit "maintenant il est temps que vous chantiez des chansons de jean-Jacques Goldman, de Pascal Obispo, d'Alain Chamfort"... Je ne me suis pas enfermée, au contraire, j'ai contacté tous ces gens-là, il n'ont pas écrit pour moi, je le respecte, c'est leur choix. On est tous les deux seuls, on ne nous ouvre pas les portes c'est aussi simple que ça ! J'espère qu'on me comprendra avant que je sois morte...

    PS : Mais où est la faute, où est le mauvais pas ?

    S : Mais je n'ai pas la réponse !!!

    PS : Physiquement aujourd'hui, comment tu te trouves ?

    S : Charmante ! Je vais bien, je suis en pleine forme, mais c'est du boulot !

    PS : Est-ce que tu as déjà dragué, toi ?

    S : La plupart des mecs que j'ai rencontrés étaient des étrangers. C'était mon grand jeu ça, comme ça ils ne savaient pas qui j'étais ! en France je n'avais aucune chance ! Où alors il faut sortir avec un chanteur, ce qui n'a pas été mon cas.

    PS : Enfin, si, ça a été ton cas !

    S : Non, il ne chantait pas quand je l'ai connu... Il attendait sur les sièges de chez Carrère !

    PS : Ah Ok, tu en as fait un chanteur.

    S : Il est devenu chanteur.

    PS : tu en as fait un chanteur.

    S : Oui bon après, chacun racontera son histoire comme il veut.

    PS : Même dans le privé, il ne faut pas que Sheila existe pour pouvoir être toi !

    S : Oui, sinon je me dis ils veulent quoi, ils veulent sortir avec quelqu'un de connu ? oui, moi j'ai envie de plaire MOI, juste moi.

    PS : Peux tu résister ?

    S : Ben oui, je suis encore là, c'est Mamie fait de la résistance ! (rires)

    PS : Si erreur il y a dans ta carrière, c'est que tu n'aies pas fait de scène avant. Tu aurais pu, tu aurais du l'exiger.

    S : J'ai été très crédule, j'ai toujours répété. ça a toujours été "oui" à la base quand je disais je veux faire de la scène. On disait d'accord, on va préparer ça pour l'année prochaine donc tu vas répéter.

    PS : Oui, mais le miroir aux alouettes, on te le fait une fois, deux fois...

    S : Mais au bout du compte, qu'est-ce que tu voulais que je fasse ?

    PS : Quand même, le talent c'est la chanteuse !

    S : Je suis d'accord. Mais je t'explique. Je suis dans un cercle fermé, je ne rencontre personne de l'extérieur, je vois toujours les mêmes. Je quitte Carrère où je suis salariée, je ne touche pas de royalties, pour aller où ? Je l'ai quitté, en 83, je suis devenue producteur et il me distribuait encore, et après je l'ai vraiment quitté. Ca fait 20 ans qu'on me le fait payer de l'avoir quitté... J'ai fait beaucoup de scène à partir de 77 avec les B.Devotion, mais à l'étranger, pas dans mon pays. Je pense que ma carrière et l'image qu'on a de moi seraient différentes si j'avais fait de la scène quand j'avais 20 ans.

    PS : Que te reste-t-il de ton enfance ?

    S : Que des merveilleux souvenirs, j'ai eu des parents qui travaillaient beaucoup mais qui m'ont donné énormément d'amour.

    PS : Penses-tu avoir rendu heureux tes parents ?

    S : Oui, je pense que oui, mes parents étaient très heureux, ils en ont bavé pour des milliards de raisons, ils se sont fait beaucoup de soucis. Ce qui fait que je suis encore debout aujourd'hui, c'est eux. Ma mère surtout, elle a toujours porté des jugements droits, mon père s'est un peu envolé ! Si elle n'aimait pas quelqu'un c'était fondé, jamais en l'air, aujourd'hui j'aurais eu besoin de son avis sur ce livre... Je sais que ma Maman elle est là, mais il me manque surtout des bisous, voilà... Quand on perd ses parents, je ne sais pas si on arrive à s'en remettre, peut-être dans dix ans...

    PS : Comment as-tu réagi à ton premier cheveu blanc ?

    S : Le premier, tu t'en fous ! Chez un homme on dit qu'est-ce que c'est beau, chez une femme on dit elle a pris un coup de vieux ! C'est une injustice, alors on les cache ! Par contre je trouve insupportable un homme qui se teint les cheveux, je trouve ça moche moche moche !

    PS : Le fait de viellir physiquement, ce qui nous attend tous...

    S : Oui, moi je ne veillis pas, moi... Je suis arrêtée, je suis bloquée à 40 ans. (rires)

    PS : Le public a-t-il tous les droits ?

    S : Non. Mais ils le savent. par amour, ils te laissent tes plages de tranquillité. C'est fabuleux. Ils sont très exigeants, mais ils me respectent, ils s'intéressent à moi, à ce que je suis.

    La seule ligne que nous devons suivre, c'est celle de l'amour...

    MISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOURMISES A JOUR


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Mardi 17 Juin 2014 à 03:07

    J'ai  pas encore fini de regarder  lol .Merci pour les captures Gilles . Bisous

    3
    Pascal du nord
    Samedi 23 Avril 2011 à 17:18

    Merci à toi pour ce Blog tout comme ton message qui me va également droit au coeur. Pascal.

    2
    SHEILA TELEREVEE
    Jeudi 21 Avril 2011 à 12:51

    Merci cher Pascal pour ta fidélité sans faille. Je suis très sensible à tous les messages que tu déposes, et je m'aperçois que l'on est très souvent sur la même longueur d'ondes !

    1
    Pascal du Nord
    Jeudi 21 Avril 2011 à 11:44

    Perso, la 'Sheila 2003' me plait beaucoup et ce, dans tous les sens du terme...Merci pour ces très belles captures d'images. Pascal.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :