• Commentaires, impressions et souvenirs : Part I

    Lorsque s'ouvre le rideau rouge, Sheila nous attend déjà, micro en main, pieds en danseuse, splendide dans un pantalon écossais rouge façon "le Kilt", longue redingote noire à col officier richement ornée de galons et dentelle ouverte sur un body noir laissant apparaître un soutien-gorge pigeonnant noir, chaussée de bottines de velours noir à talons aiguilles. Elle attaque très fort avec Petite Fille De Français Moyen, dans une exquise version électro-pop décapante. Après les vivats, elle nous confie qu'elle ne peut pas vivre un jour dans Un Monde Sans Amour. La rythmique est restée fidèle à celle d'origine, mais davantage dans l'esprit Beatles qu'en 64. Puis s'élève une intro à la guitare qui ne laisse planer aucun doute : il s'agit du très beau Dans Une Heure, magistralement interprété dans une tonalité grave. Sheila, après une longue ovation, rend un vibrant hommage à Eric Charden et nous annonce comme première surprise un autre titre écrit par Eric. La Tamla Motown semble avoir subitement investi l'Olympia pour un Mais Quand Le Matin décoiffant où 6 danseurs très Swinging London se déhanchent comme en 67 ! Vraiment une très belle réussite, Sheila irradie dans l'interprétation de ce tube de son ami Claude François, et on se prend à regretter qu'elle ne l'ait pas créé à l'époque... Elle arbore alors un air mutin, vous savez lorsqu'elle nous fait son petit coup d'oeil en coin, et l'orchestre entonne La Ballade de Melody Nelson  de Serge Gainsbourg. Changement de rythme, puis notre Annie va nous avouer qu'elle aime Les Sucettes à l'anis et qu'elle se sent vraiment La Plus Belle Pour Aller Danser avec Tous Les Garçons Et Les Filles ! On l'aura compris, Sheila rend ainsi hommage à ses consoeurs France Gall, Sylvie Vartan et Françoise Hardy avec lesquelles (pour les deux dernières du moins) elle aurait tant aimé se produire. Pour terminer cette séquence amusante, elle claironne Vous Les Copines, Je Ne Vous Oublierai Jamais, en s'adressant non pas à une frange non négligeable de son public , mais bien à ses collègues de bureau ! Puis Gilles Morvan, le fidèle choriste à la voix d'or, s'avance vers nous et attaque, seul, Bang-Bang. Sheila le rejoint et c'est en duo, de façon poignante, qu'ils vont continuer. L'obscurité totale a envahi la scène puis, lentement, monte une voix magnifique accompagnée de tam-tam, une douce lumière bleutée enveloppe le corps à demi-nu d'un dieu-danseur envoûtant. Nous sommes transportés loin, très loin, sans doute en Inde. Les tambours jouent fort, de plus en plus fort, puis éclate l'intro de Blancs, Jaunes, Rouges, Noirs. Sheila s'est changée, elle est maintenant vêtue d'un ensemble pantalon beige dont le haut est décoré d'un motif clouté, barré d'une énorme ceinture d'un beige plus clair agrémentée d'immenses franges de daim sur la moitié de la taille... Aux pieds, elle porte des bottines western en daim. L'interprétation est musclée et très fidèle à la version originale. La chanson suivante est Le Couple. Eussiez-vous jamais cru que Sheila acceptât de la reprendre un jour ? Eh bien, c'est pourtant chose faite, et de plus très bien faite ! Les fans aiment généralement cette chanson, nous étions donc aux anges ! Plus classique dans son répertoire, Tu Es Le Soleil, mais dans une version très électrique, chaud chaud ! Ceci nous amène au sublime Coeur Blessé version Îles, que Sheila a un plaisir manifeste à rechanter ! Alors là, mes enfants, big surprise pour achever cette première partie... Tous les musiciens s'approchent du bord de la scène, se mettent en rond autour de Sheila et entonnent "Les Animaux n'ont pas de chemise"... ça vous dit quelque chose ? Ils se mettent en ligne le long de la scène avec leurs instruments, et Sheila, ravie de l'effet de surprise produit sur la salle entière s'élance : "La chouette et ses lunettes...". Oui, c'est bien L'Arche De Noé, dans une irrésistible version, avec bien sûr tout le public hurlant "LA PLUS BELLE, C'EST MAMAN!".

    A la fin de ce premier Acte, la partie est déjà gagnée !

    A suivre...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    GILLESCD Profil de GILLESCD
    Mercredi 26 Septembre 2012 à 12:15

    Mon FF, merci pour ta vigilance ! Je savais que quelque chose clochait sur Gainsbarre... Correction faite !!! Bisou à toi...

    3
    Mercredi 26 Septembre 2012 à 10:42

    Merci Gilles...

    "ODL"...

    2
    jm.s
    Mardi 25 Septembre 2012 à 21:30

    gilles tu nous emmenes pas  à pas au fil du spectacle ,merci , j'ai pu voir sur youtube quelques chansons , il me tarde la sortie du dvd , et surtout de l'album . Encore merci de nous faire partager ce magnifique spectacle . amicalement . jm

    1
    ff
    Mardi 25 Septembre 2012 à 21:30

    Splendide résumé de cette spendide 1ère partie Gilles. Juste une petite remarque, à mon humble avis, les petites intros gainsbouriennes pendant le medley "copines" se faisaient sur La Ballade de Melody Nelson mais je peux me tromper...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :