• KENNEDY AIRPORT

    Mise à jour : 24/10/2012

    Merci Sylvie !


    KENNEDY AIRPORT

    Pour ce retour tonitruant à la langue de Molière, Sheila trompe son monde avec un titre de chanson en anglais... Contrairement à son disque ante-précédent où elle vantait les mérites de l'Hôtel de la Plage avec un titre en français et un texte en anglais !!! Elle abandonne donc les Black à leur Devotion, bien que certaines étiquettes de Juke-box (ci-dessus) les créditent pour cette chanson. Une fois encore, la face B n'est qu'un instrumental... Une version en anglais aurait très certainement marché pourtant ! Kennedy Airport replace Sheila dans nos frontières hexagonales et fait immédiatement un énorme carton. Le grand public est heureux de retrouver son enfant prodigue mais infidèle... La chanson est très bonne et va inonder télés et radios, mais aussi être boudée des discothèques bien qu'il s'agisse d'un titre qui bouge bien... Claude tentera de redresser le tir au printemps !

    KENNEDY AIRPORT

    KENNEDY AIRPORT

    Premier verso "CA 131"

    KENNEDY AIRPORT

    Deuxième verso "CA 141" 

    LES PHOTOS

    KENNEDY AIRPORTKENNEDY AIRPORT

    KENNEDY AIRPORTKENNEDY AIRPORT

    LES POCHETTES SURPRISES OFFERTES PAR SHEILA TELEREVEE !

    KENNEDY AIRPORTKENNEDY AIRPORTKENNEDY AIRPORT

    KENNEDY AIRPORTKENNEDY AIRPORTKENNEDY AIRPORT 

    « KING OF THE WORLDRESULTAT DU CLASSEMENT DISCO »

  • Commentaires

    9
    Mercredi 22 Juillet 2015 à 02:19
    Je n'ai pas qu'un très bon souvenir de cette chanson : La première fois que je l'ai entendue c'était en 2005 dans une vidéo d'une émission de promotion de l'époque. Or, en 2005 j'étais en dépression : Etudes calamiteuses après le Bac, pas de perspective d'avenir enfin bref... Je ne suis pas là pour raconter ma vie. Donc cette chanson était rediffusée dans une émission "Avec le music-hall" de 1979 sur la chaîne Télé Melody et j'avais regardé, donc voilà ça me rappelle ma période de dépression. 2005 n'était peut-être pas une bonne année pour les Poissons comme j'ai lu ici quelque part que 1986 n'était pas une bonne année pour les Lions... Passons. Mais mis à part ça, je trouve la mélodie de cette chanson très belle et je trouve même que cette chanson est l'une des plus réussies de Sheila de l'époque Carrère. N'est-ce pas ?
    8
    SB from Lyon
    Mardi 16 Octobre 2012 à 17:52

    C'est ok pour moi aussi, Kennedy Airport possède une pochette à tomber par terre. Je crois que c'est le titre qui m'a fait le plus longtemps rêvé aux Etats-Unis, avant que n'arrivent les bombissimes Spacer, King Of the World et Little Darlin'... Pour un ado, c'est vital de pouvoir s'évader d'un quotidien pas simple. Merci Sheila!

    7
    Pascal du nord
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 07:39

    Oh! là, beaucoup de précision dans vos commentaires vestimentaires ! Dommage de ne pas trouver un second titre Disco en Français sur ce disque mais l'ex-producteur de Sheila travaillait parfois au rabais en ne lui faisant enregistrer que des Singles au lieu d'Albums ! Elle aurait pû mener une double carrière mais une fois de plus, celà aurait engendré un investissement financier (Un  sou c'est un sou) qui pourtant, aurait pu être fructueux ? J'ai beaucoup  aimé (et j'aime encore) "Kennedy Airport" qui a permis à Sheila de remonter dans l'estime du public du début. Je me souviens que lors des fêtes de fin d'année en 1978, on entendait ce Hit dans les rues de ma ville. Sheila était en effet très belle lors dela promo de ce titre qui a séduit les Français. J'espérais l'entendre à l'Olympia, en vain...

    6
    SHEILATELEREVEE Profil de SHEILATELEREVEE
    Mardi 2 Octobre 2012 à 18:37

    HI HI pour le coup tu me fais mourir de rire FF !!! J'adore ! que du bonheur...

    5
    ff
    Mardi 2 Octobre 2012 à 18:31

    Oui Stevie, c'est exactement ce à quoi je pensais en l'écrivant, un petit mélange entre Jill Munroe et Kelly Garrett.

    Absolument Gillou, même si elle voyageait beaucoup en Europe,  Carrère avait largement le temps de lui faire enregistrer tout un album en français en 78 (et 79) puisqu'elle n'a proposé cette année-là que 4 nouveaux titres (elle battait son record minimal de 73, qu'elle battra à nouveau en 85, puis en 86, puis de 90 à 95...  ).

    Extra ta description de la tenue de scène de Sheila, Jean-Gilles Gaultier ! Quelle précision ! Quel sens du détail ! Tu m'impressionnes réellement, moi dont  le vocabulaire en fringues féminines se limite à robe, short, paillettes, combinaison en lamé, jupe écossaise, kilt, bottes, body, foulard pour genou et cache-ride du cou.

    4
    SHEILATELEREVEE Profil de SHEILATELEREVEE
    Mardi 2 Octobre 2012 à 14:25

    Tu évoques bien sûr, Stevie, le Maxi 45 tours de Seven Lonely Days première formule qui reprenait la pochette de Kennedy Airport, lequel n'existe pas en maxi !!!

    3
    stevie94 Profil de stevie94
    Mardi 2 Octobre 2012 à 13:41

    Une pochette légendaire! Je la vois encore en format maxi 45 tours dans la vitrine du disquaire où j'allais acheter mes disques à l'époque. Sheila est superbe sur cette photo qui me fait penser (comme ff ) à Drôles de dames! Un mélange de Farrah Fawcett (pour la tenue) et de Jaclyn Smith (pour la coiffure). Il ne lui manque plus que le skateboard...

    Gilles, j'aime beaucoup ta pochette où Sheila semble être dans un avion...

    Sur le verso de l'album de 1980 "Pilotes sur les ondes", la photo a été prise lors d'une télé où Sheila chantait "Kennedy Airport" avec la fameuse tenue (pantalon-tunique) bordeaux tout en transparence...

    2
    SHEILATELEREVEE Profil de SHEILATELEREVEE
    Mardi 2 Octobre 2012 à 13:36

    WOAW ! Quel enflammement cher FF ! Concernant 1978, il faut se rappeler que c'est l'année où Sheila n'a enregistré que 4 titres : Hôtel, You Light, Gimme, et Kennedy... Mais c'est vrai qu'elle aurait pu aussi créer des tubes disco en français, tu as raison... voire traduire les siens, à l'instar d'une Karen ex-Carène qui chantait Sing to me Mama / Chante pour nous Mama ou Show me you're man enough / La marche des machos ! Dali, il est vrai, triomphait avec son Monday, Tuesday qu'elle anglicisait en Let me dance tonight...


    Ah ! Parlons fringues maintenant... La tenue que tu évoques, Sheila l'a effectivement portée assez souvent. Elle est en soie transparente (on devine d'ailleurs sa poitrine...), de couleur dominante bordeaux, mais pas unie puisqu'on observe un dégradé dans les tons plus violacés. Le tissu est en outre constellé de paillettes argentées qui captent la lumière des plateaux télé. Il s'agit d'un ensemble pantalon. Le haut est une robe-tunique fermée par des petits boutons ronds recouverts du même tissu, aux longues manches bouffantes resserrées aux poignets, avec un col officier et une ceinture nouée assortie qui lui étrangle la taille. Elle s'arrête au dessus du genou et est largement fendue des deux côtés jusqu'aux hanches. Le pantalon est coupé droit et tombe sur le cou-de-pied de la belle (c'est la toute fin de la mode des pattes d'eph' née en 1969). Elle est élégamment chaussée d'escarpins de daim bordeaux à talons aiguilles de 8 cm. pour parfaire sa tenue, Sheila l'agrémente d'un triple bracelet 3 ors Cartier, 2 colliers dont la médaille de Ludovic, une grosse bague et une petite... Dans ses cheveux, une mèche partant de la droite vers la gauche est diciplinée par 4 élastiques bleus...


    Qu'est-ce qu'elle est belle !!!

    1
    ff
    Lundi 1er Octobre 2012 à 22:17

    Kennedy Airport, c'est peut-être pas une chanson essentielle dans le répertoire de Sheila, mais ce fut en effet un de ses derniers vrais tubes et elle reste très plaisante à écouter encore aujourd'hui (j'adore l'intro). J'aimais beaucoup la tunique-pantalon mauve* qu'elle portait souvent quand elle l'interprétait (qui a fait la couv d'un Hit magazine, imprimé plus tard sur un grand classeur de collège   et illustré la première pochette de Seven Lonely days), Sheila (avec sa nouvelle coiffure) était particulièrement classe dedans.

    Gilles, tu dis que Kennedy Airport aurait pu fonctionner dans une version anglaise, vrai ! En même temps, j'ai toujours pensé qu'au contraire Carrère avait fait une vraie "connerie" en cantonnant Sheila uniquement à la langue de Shakespeare aussi longtemps, ce qui a entraîné une overdose d"une grande partie du public français. Après I don't need a doctor et Hôtel de la plage dont les ventes avaient déjà été très inférieures à celles des 2 premiers tubes en anglais, il aurait dû aussitôt envisager de faire poursuivre simultanément 2 carrières à sa pouliche, une française et une internationale et produire un album en français dès l'été 78 ou au plus tard en 79, pour que le noyau des fans qui suivait "notre Sheila nationale" depuis toujours ne se sente pas trop délaissé et ne décroche pas trop, Sheila aurait alors certainement rajouté 2 ou 3 tubes à sa disco française (à la manière de Dalida avec son Monday Tuesday de l'été 79 ou de Jeane Manson avec Fais moi danser) mais quand on voit que Carrère n'a même pas eu la volonté de lui faire enregistrer une face B...  Il a tenté de rattraper le coup en 80 avec pour la première fois 2 albums de Sheila dans l'année dans 2 langues différentes mais c'était trop tard... Enfin, perso, j'aurais adoré qu'en pleine période disco, Sheila chante aussi en français des trucs qui bougent autant que You light my fire ou I don't need a doctor, voire un joli slow en français sur une rythmique disco.

    Pour la pochette, l'originale de Kennedy Airport est une de mes préférées toutes époques confondues, Sheila est absolument canon et me fait penser à une Drôle de dame , très chouette que tu aies pensé à lui rallonger les jambes Gilles. J'adore également celle en gros plan avec la paille dans le gobelet mais toutes les autres sont également loin d'être ratées.

    * Gilles ou Steph : sauriez-vous décrire bien mieux que moi (matière, tissu, couleur, forme, caractéristiques) la tenue la plus fréquente que portait Sheila pendant les télés de Kennedy Airport, je ne suis vraiment pas calé en fringues.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :