• 17 juillet 2017 / La vie doit continuer...

    Voilà mes Amis... Cette fois c'est bien fini... Les obsèques religieuses de Ludo ont eu lieu cet après-midi à 14 heures 30, dans le XVIème arrondissement, suivies de l'inhumation.

    Le long travail de deuil va enfin pouvoir commencer pour notre Amie qui, soyons-en persuadés, va se jeter corps et âme dans le travail pour surmonter son chagrin. A nous de l'aider en lui envoyant notre énergie et nos pensées positives, tout en respectant sa peine et en restant à notre place, celle du public, en ne nous croyant jamais autorisés à franchir une ligne qui serait tout-à-fait hors de mise. Elle sait parfaitement que nous sommes autour d'elle, elle nous en est reconnaissants, mais nous ne devrons jamais franchir la limite du privé, car ceci n'appartient qu'à elle... Ayons toujours à l'esprit, lorsque nous la verrons, que c'est SHEILA qui est face à nous, et non pas Anny. Je sais que la plupart des Télérêveurs le savent et respecteront cette règle de simple bon sens. Il y aura toujours assez d'imbéciles qui, par maladresse ou par méchanceté, raviveront sa blessure...

    La vie doit continuer, et nous allons dès demain reprendre le cours de nos mises en ligne quotidiennes, parce que nous aussi, nous avons besoin de continuer à avancer pour aller mieux... Même si la peine est là en nous, faisons nôtre la sublime chanson de France Gall, "Évidemment"...

    Y a comme un goût amer en nous
    Comme un goût de poussière dans tout
    Et la colère qui nous suit partout

    Y a des silences qui disent beaucoup
    Plus que tous les mots qu'on avoue
    Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout

    Évidemment
    Évidemment
    On danse encore
    Sur les accords
    Qu'on aimait tant

    Évidemment
    Évidemment
    On rit encore
    Pour les bêtises
    Comme des enfants
    Mais pas comme avant

    Et ces batailles dont on se fout
    C'est comme une fatigue, un dégoût
    A quoi ça sert de courir partout
    On garde cette blessure en nous
    Comme une éclaboussure de boue
    Qui n'change rien, qui change tout

    Évidemment
    Évidemment
    On danse encore
    Sur les accords
    Qu'on aimait tant

    Évidemment
    Évidemment
    On rit encore
    Pour des bêtises
    Comme des enfants
    Mais pas comme avant

    Évidemment
    Évidemment
    On danse encore
    Sur les accords
    Qu'on aimait tant

    Évidemment
    Évidemment
    On rit encore
    Pour des bêtises
    Comme des enfants
    Mais pas comme avant
    Non non
    Pas comme avant
    Pas comme avant

    17 juillet 2017 / La vie doit continuer...

     


    33 commentaires